Le Cnes veut développer le "covoiturage" spatial

Le Cnes veut développer le "covoiturage" spatial
A lire aussi

La Tribune, publié le jeudi 25 janvier 2018 à 15h31

Confronté à la montée en puissance de nouveaux acteurs privés à l'image de SpaceX ou Rocketlab, le Cnes a présenté à Toulouse ce jeudi 25 janvier sa feuille de route en matière de lanceurs. L'Europe va proposer aux petits satellites conçus par des startups d'embarquer sur le futur lanceur Ariane 6 et pourrait coacher les jeunes sociétés qui innovent en matière de microlanceurs.

Il sera peut-être un jour aussi simple de prendre une place pour son satellite sur Ariane 6 que de réserver un hôtel sur Booking ou Airbn'b. Face à l'arrivée de nouveaux acteurs dans l'industrie spatiale, le Cnes et l'Agence spatiale européenne veulent proposer de nouveaux services pour se mettre à l'heure du NewSpace.

"Avec l'initiative ESA L3, à partir de 2020, il sera possible pour un acteur…

Lire la suite sur La Tribune

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
0 commentaire - Le Cnes veut développer le "covoiturage" spatial
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]