Le château de Jean-Claude Brialy fait polémique dans la ville de Jean-François Copé

Le château de Jean-Claude Brialy fait polémique dans la ville de Jean-François Copé©Panoramic (photo d'illustration)

publié le jeudi 18 mars 2021 à 10h22

L'entretien du domaine de Monthyon, un ensemble que 500 m² datant des XVIIe et XVIIIe siècles, est estimé à plus de 40 000 euros par an, détaille Le Parisien.

C'est ce que l'on appelle un cadeau empoisonné.

Le comédien Jean-Claude Brialy, décédé en 2007, a fait don de son château de Monthyon à la commune de Meaux (Seine-et-Marne). Une bâtisse imposante dans laquelle il recevait ses amis du théâtre et du cinéma. La chanteuse Barbara, l'actrice Romy Schneider ou encore Alain Delon et Yves Montand y auraient foulé les planchers, détaille Le Figaro.


Un petit bout d'histoire que Jean-Claude Brialy a légué à la ville dirigée par Jean-François Copé, située à quelques kilomètres. Si jusqu'à présente c'était le compagnon de l'acteur fétiche de Claude Chabrol qui en jouissait, Meaux en a récupéré la pleine propriété après son départ pour le sud de la France. Le maire a donc décidé d'ouvrir la bâtisse au public. Mais l'idée de transformer le château en musée fait débat au sein du conseil municipal.

De nombreux travaux à prévoir

En cause : le coût d'entretien de la propriété de 500 m² accompagnée d'un domaine de huit hectares. "J'ai beaucoup d'admiration pour Jean-Claude Brialy, mais Meaux n'a pas les moyens d'entretenir une telle propriété. Quel est l'intérêt pour les Meldoises et les Meldois ? Aucun", affirme ainsi André Moukhine-Fortier, leader de l'opposition dans les colonnes du Parisien.

Le quotidien affirme en effet que les charges de Monthyon s'élèvent à 40.000 euros par an alors que l'adjoint aux finances aurait "lâché, dans le débat [...] une somme de 300 000 euros sans plus de détail" concernant les frais d'entretien, détaille André Moukhine-Fortier. Des sommes importantes pour une ville de 53 000 habitants, dont le budget est évalué à un peu plus de 100 millions d'euros.

D'autant que Jean-François Copé veut transformer la bâtisse en musée pour "participer au rayonnement culturel de notre territoire" et que de nombreux travaux sont à envisager pour y ouvrir une salle de spectacle et valoriser le parc. Des investissements qui n'ont pour le moment pas été évalués mais qui pourraient provoquer une nouvelle fronde de la part de sa municipalité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.