Landes : le variant indien détecté dans une famille, sans aucun lien avec l'Inde ou la Grande-Bretagne

Landes : le variant indien détecté dans une famille, sans aucun lien avec l'Inde ou la Grande-Bretagne
(Photo d'illustration)
A lire aussi

publié le mercredi 02 juin 2021 à 18h18

Alors que les autorités se disent préoccupées par la hausse de la prévalence du Covid dans le Sud-Ouest, le variant indien, désormais appelé variant Delta, a été repéré dans une famille de l'agglomération de Dax sans que celle-ci n'ait été en lien avec l'Inde ou la Grande-Bretagne.

A une semaine de la troisième étape du déconfinement, c'est une mauvaise nouvelle. En hausse constante, mais jusque-là plutôt maîtrisé, le le variant indien du Covid-19, désormais appelé Delta, a été repéré dans une famille de l'agglomération de Dax sans que celle-ci n'ait été en lien avec l'Inde ou la Grande-Bretagne, qui connaît une résurgence des cas de Covid-19, a annoncé mercredi 2 juin l'agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine.




Ce variant, encore peu présent sur le territoire, a été confirmé le 24 mai dans cette famille alors que celle-ci "ne s'était pas rendue en Grande-Bretagne ou en Inde, ni n'avait été en contact avec des personnes revenant de ces pays", a expliqué à l'AFP Didier Couteaud, délégué départemental de l'ARS dans les Landes. "On ne connaît pas encore le vecteur de transmission", a-t-il ajouté.


​​​​​​​

Le 5 mai, un jeune de cette famille, étudiant à Mont-de-Marsan, avait été déclaré positif au Covid-19, sa classe fermée et ses proches isolés. La présence de ce variant Delta n'est pas systématiquement recherchée et son criblage ne peut être effectué que dans un centre national de référence, à Lyon ou Toulouse, ce qui explique pour l'ARS "ce décalage" dans le temps. Dans le cas de cette famille, il a fallu attendre la semaine de contamination des autres membres. Et comme des "différences" sont apparues entre les résultats des autres membres de la famille et le test de l'étudiant, des analyses approfondies ont été menées à Lyon, confirmant la piste d'un variant Delta, quelques semaines après le "cas zéro".

Ne pas baisser la garde

"Si on n'est pas en mesure de retrouver la source de cette contamination, c'est qu'il y avait une circulation du variant qui n'avait pas été détectée", a ajouté Didier Couteaud, au moment où les autorités se disent préoccupées par la hausse de la prévalence du Covid dans le Sud-Ouest. "Nous ne pouvons pas baisser la garde", a mis en garde mercredi midi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. 

"Ce n'est pas parce qu'il y a 43% de primo-vaccinés (ayant reçu une première dose de vaccin) dans le département qu'il faut baisser la garde et relâcher les gestes barrières et le port du masque", a également insisté Didier Couteaud. Ce département affiche un taux d'incidence de 87,9 cas pour 100.000 habitants, soit "une tendance plutôt à la hausse" et "un niveau de contamination qui ne redescend plus depuis 15 jours", a-t-il souligné.

"Pour faire face à cette flambée et éviter la circulation des variants", les autorités vont renforcer les opérations de dépistage et séquençages, au sud de Dax, pour détecter d'autres foyers de variant Delta.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.