« La voiture demeure intimement liée à l'humanisme »

« La voiture demeure intimement liée à l'humanisme »©LEPOINT
A lire aussi

LEPOINT, publié le samedi 31 mars 2018 à 16h35

La voiture, si décriée aujourd'hui, a été synonyme de progrès et de liberté. Un historien revient sur le rapport ambigu des Français avec « la bagnole ».

La fermeture des voies sur berge, la limitation de la vitesse à 80 km/h, les taxes sur le diesel, la hausse du prix du stationnement, le recours aux entreprises privées pour verbaliser... Depuis plusieurs semaines, pro et anti-voitures s'affrontent, parfois de manière virulente. Pourtant, l'automobile fut aussi, fut d'abord, vecteur de liberté... Mathieu Flonneau*, maître de conférences en histoire contemporaine, est un des rares universitaires à se pencher sur le rôle de l'automobile dans la société. Un regard éclairé sur le rapport ambigu, parfois paradoxal, que les Français entretiennent avec leurs objets…

Lire la suite sur LEPOINT

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.