La tempête Eleanor provoque des incendies en Corse : cinq blessés

La tempête Eleanor provoque des incendies en Corse : cinq blessés©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le jeudi 04 janvier 2018 à 06h55

Plusieurs incendies ravagent ce jeudi matin la Haute-Corse, où la tempête Eleanor a soufflé à près de 200 km/h sur le Cap Corse et 150 km/h à Bastia, selon RTL. 350 hectares ont été ravagés par les flammes, et 1000 autres sont menacés, rapporte BFM TV.

Un deuxième foyer s'est déclaré mercredi soir près du village de Chiatra après la chute d'une ligne électrique.

Au moins trois maisons ont été endommagées par les flammes et deux sont complètement détruites. Trois personnes ont été hospitalisées, dont une pour des brûlures aux jambes, et une quarantaine d'autres habitants sont hébergées dans une salle des fêtes, d'après Corse-matin. Le feu serait toujours hors de contrôle.

Un troisième incendie, qui a réduit en cendres une demi-douzaine d'hectares, est en cours, à Pancheraccia, ajoute Corse-Matin. Au total, plus de 200 personnes sont mobilisées pour lutter contre les flammes, dont plus de 120 pompiers appuyés de Canadair et 50 gendarmes.

Par ailleurs, d'après RTL, les aéroports de Bastia, Figari et Calvi sont fermés jusqu'à ce jeudi matin. Le transport maritime est totalement interrompu. Enfin, près de 10 000 foyers étaient privés d'électricité mercredi soir et, en Corse-du-Sud, deux personnes ont été blessées par la chute d'objets. Les vents ont désormais faibli et l'alerte orange en Corse a été levée en fin de nuit.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
35 commentaires - La tempête Eleanor provoque des incendies en Corse : cinq blessés
  • Il faut avoir une drôle de mentalité pour se réjouir du malheur des autres !

  • Pour tous les haineux, sachez que des pompiers corses vont aussi sur le continent, voire à l'étranger, en renfort, en cas de besoin. Cela s'appelle la solidarité et elle n'a pas de frontière. Mais certains semblent se réjouir du malheur des autres et ne lèveraient pas le petit doigt pour aider, secourir, ne serait ce que son voisin de palier. Quelle tristesse!

  • Un petit rappel à ceux qui pensent que la Corse coute cher à la France.
    La Corse coûte en tout et pour tout 3,6 milliards d'euros à l’État (subventions, investissements), et elle lui rapporte environ 3 milliards (cotisations, impôts divers...). Une différence négative d'environ 600 millions d'euros qui n'est rien d'autre que le déficit public classique que connait tout le monde occidental. Cette faible somme -comparée aux autres régions hexagonales- fait d'ailleurs que la Corse est celle qui coûte le moins cher à l’État. Stupéfiant n'est-ce pas ? Sachant que le déficit public annuel français est d'environ 140 milliards d'euros, "donner son indépendance" à la Corse ne rendrait pas son triple A à la France. Par contre, si vous insistez vraiment, les Corses vont finir par accepter...Concernant ces 600 millions d'euros annuels qu'elle coûterait à l'hexagone, il faut rappeler, tout de même, qu'il ne s'agit pas de 600 millions de "dons" au peuple corse. Les frais d'occupation rentrent en compte dans le calcul : les dizaines de gendarmeries, les préfectures, les casernes militaires, les bases aériennes, les régiments de parachutistes dont on ne connaît pas les frais de fonctionnement. Des bases militaires sont d'ailleurs louées à des pays comme le Canada, pour des sommes exorbitantes dont les Corses n'en voient pas la couleur. La terre corse, louée aux pays de l'OTAN par la France. Voilà tout un pan des investissements de l’État en Corse qui ne profite en aucun cas aux habitants, mais qui permet juste d'asseoir la domination militaire de la France sur l'île. La Corse rapporte, au final, bien plus qu'elle ne coûte à la France. Et ajoutez à cela une position stratégique en Méditerranée qui fait de la Corse un porte-avion géant : non, vraiment, la Corse ne doit rien à la France, et ils ne la "gardent" pas par charité mais par intérêt, soyez-en sûrs. Et ces considérations purement économiques ne prennent pas en compte la destruction économique, démographique, sociale et culturelle de la Corse par la France en deux siècles : si l'on prend en compte ces éléments, la dette de L’État envers l'île deviendrait très vite indécente.
    La Corse a été le premier territoire du monde à se doter d’une constitution écrite, en 1755 sous l’impulsion de Pascal Paoli, constitution qui a d’ailleurs très clairement inspiré la Constitution Américaine, dont de nombreux passages sont identiques. Cela fait de la Corse la 1ère République démocratique d’Europe, basée sur le Suffrage universel et la séparation des pouvoirs.

    Votre analyse et d'autant plus excellente qu'elle s'appuie sur des réalités indéniables. Cette mise au point est la bienvenue après tant de contre- vérités et de propos outranciers.

  • la flotte aérienne de la sécurité civile intervient aussi hors de France,
    et il est arrivé que l' Italie nous prête main forte dans ce domaine,
    la Corse, au delà des sensibilités politiques, demeure jusqu' a ce jour un département Français.
    il faut secourir les éventuelles victimes, fut elles Corses.
    Je suis un peu indigné par la réaction de certains,
    Si les Américains avaient pensé la même chose en 1944, avant d'intervenir pour nous libérer sur notre sol,
    a propos du matériel, Sherman, Jeep ou GMC, en plus des moyens humains ?

    Bien dit

  • Simplement,un prompt rétablissement aux blessés.A ce jour,la Corse c'est deux départements Français,donc normal que les canadairs de la France interviennent.Et je ne rentre pas dans la ronde des commentaires ostiles ou déplacés qui n'ont rien à voir avec les incendies et la tempête.

    Je ne peux que vous remercier pour votre commentaire plein d'humanité