La Société Générale va supprimer 640 postes en France, sans départs contraints

La Société Générale va supprimer 640 postes en France, sans départs contraints
Une enseigne de la Société Générale (illustration).
A lire aussi

, publié le lundi 09 novembre 2020 à 09h05

Selon le délégué syndical national CFTC, "la majorité de ces postes sont aujourd'hui inoccupés" et les salariés concernés se verront proposer "un reclassement interne ou un plan de départs volontaires".

Dans le cadre d'un nouveau plan d'économies, la Société Générale a annoncé lundi 9 novembre prévoir la suppression nette de 640 postes en France, sans départs contraints, notamment au sein de sa banque de financement et d'investissement. Des suppressions de postes sont également envisagées au sein des directions centrales, qui incluent entre autres les ressources humaines et la communication.



Cette annonce, publiée dans un communiqué lundi 9 novembre, intervient alors que le groupe avait prévenu en août qu'il entendait améliorer la rentabilité de ses activités de marché au travers d'une réduction de coûts d'environ 450 millions d'euros à l'horizon 2022-2023. 

Si cette décision s'inscrit dans le cadre d'un plan d'économies entraînant "des restructurations dans plusieurs services", "la majorité de ces postes sont aujourd'hui inoccupés" et les salariés concernés se verront proposer "un reclassement interne ou un plan de départs volontaires", selon le délégué syndical national CFTC Eric Boyère. Plusieurs comités sociaux et économique (CSE) doivent se tenir jeudi et vendredi.

La Société Générale avait déjà décidé en avril 2019 de supprimer 1.600 postes, dont 750 en France, également via des départs volontaires. Le groupe affiche plus de 138.000 collaborateurs dans le monde, dont quelque 40.000 en France

Vos réactions doivent respecter nos CGU.