La SNCF veut bien revoir les avantages des cheminots

La SNCF veut bien revoir les avantages des cheminots
Gare Lyon-Part-Dieu le 26 février 2015. (Illustration)
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 07 octobre 2017 à 19h39

SOCIAL. Après avoir démenti les révélations du Parisien, qui affirmait mi-septembre que la SNCF voulait restreindre le nombre de billets gratuits attribués aux cheminot, l'entreprise ferroviaire a envoyé une lettre aux syndicats indiquant le contraire.

Actuellement, environ 1 million de personnes bénéficient des "facilités de circulation", autrement dit les billets gratuits ou à tarifs préférentiels auxquels ont droit les 150.000 salariés de la SNCF et leurs proches.

En effet, les cheminots peuvent faire bénéficier de cet avantage à leurs conjoints, enfants, parents, grands-parents et beaux-parents.

Mi-septembre, Le Parisien révélait que la SNCF souhaitait limiter les bénéficiaires au seul noyau familial, c'est-à-dire le cheminot, son conjoint et ses enfants et étendre ces billets aux beaux-enfants. Une information démentie par la SNCF, qui assurait que ce sujet n'était pas "à l'agenda social".

Or, Le Parisien dévoile samedi 7 octobre un courrier signé du directeur général délégué Cohésion et Ressources humaines de la SNCF et envoyés aux responsables syndicaux de la SNCF le 28 septembre indiquant le contraire. Dans cette lettre, le DRH demande aux partenaires sociaux de se positionner sur "l'opportunité d'étendre les facilités de circulation plus adaptées aux nouvelles situations familiales et sociétales en ouvrant les droits aux beaux-enfants". "En contrepartie, nous proposions de (...) réexaminer les facilités accordées aux ascendants", écrit-il.



Le courrier précise que si la proposition de la direction obtenait un "avis favorable des organisations syndicales", il faudrait organiser une table ronde. Dans le cas contraire, la direction s'en tiendra à la situation existante, est-il écrit, rapporte Le Parisien. Contacté par le quotidien, le groupe reconnaît avoir envoyé cette lettre, mais a refusé de le commenter.

LES BILLETS GRATUITS ÉPINGLÉS PAR LA COUR DES COMPTES

La Cour des Comptes a à plusieurs reprises épinglé ces billets gratuits, qui coûteraient environ 100 millions d'euros par an. La SNCF parle elle de 21 millions d'euros. En 2014, les Sages de la rue Cambon avaient par ailleurs estimé que les cheminots actifs ne représentaient que 15% du million de bénéficiaires.

De son côté, l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) estime que ces billets aux tarifs avantageux devraient être soumis aux cotisations. "Cela veut dire que les cheminots vont payer des impôts sur cet avantage, dénonce un syndicaliste. C'est inadmissible. Nous ne volons personne. Nous profitons simplement de notre outil de travail comme d'autre salariés dans d'autres entreprises."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.