La profession surréaliste d'une soeur d'un secrétaire d'État

La profession surréaliste d'une soeur d'un secrétaire d'État©Wochit

6Medias, publié le lundi 13 août 2018 à 16h21

La soeur de Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État au Numérique, tire les cartes tous les jeudis soirs à Paris, autrement dit elle est voyante, révèle Le Parisien.

"Je capte des informations qui viennent de l'invisible", assure Aicha Mahjoubi, alias "Mme Aessa" au Parisien. Tous les jeudis soirs, celle qui est la grande soeur du secrétaire d'État au Numérique tire les cartes à Paris.

Médium de profession, elle ne conseille pas son frère puisqu'il ne croit pas en ce don de voyance. "Il (Mounir) ne croit pas du tout à ces choses-là. Les hommes sont comme ça. La voyance, ça les met mal à l'aise", regrette-t-elle alors qu'elle reçoit à 97 % des femmes. Mounir Mahjoubi a confirmé auprès du Parisien la profession de sa soeur, mais semble être septique. "Je suis plutôt d'un tempérament opposé. Je ne suis pas mystique ni croyant même si c'est très bien d'avoir dans une fratrie des gens différents", a-t-il déclaré avant d'ajouter, "je ne souhaite pas trop exposer ma famille qui a été suffisamment bouleversée par ma nomination".

Plusieurs hommes politiques ont consulté des voyantes

Le secrétaire d'État devrait briguer la municipalité de Paris en 2020 alors il aurait pu être tenté d'aller voir sa soeur pour connaître les résultats des élections. "Je ne pense pas avoir besoin de ça. Mon travail, mon endurance et mon projet intéresseront, je l'espère, les gens", avoue-t-il. Pourtant, certains hommes politiques comme Jacques Chirac ou encore François Mitterand sont allés consulter une voyante pendant leur carrière politique.



Âgée de 43 ans, Aicha Mahjoubi était chef de projet dans le digital, mais elle a décidé de tout arrêter pour se lancer à temps complet dans la voyance en avril dernier. Elle a pour principe de ne jamais tirer les cartes à ses proches, elle ne voudrait pas leur apprendre l'arrivée d'une mauvaise nouvelle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.