La présence de Maurras dans les commémorations officielles de 2018 scandalise

La présence de Maurras dans les commémorations officielles de 2018 scandalise

L'écrivain et homme politique Charles Maurras (1868-1952) assis sur le banc des accusés assiste à son procès, le 25 janvier 1945 au Palais de justice de Lyon.

Orange avec AFP, publié le samedi 27 janvier 2018 à 22h08

Charles Maurras fut condamné pour intelligence avec l'ennemi pendant la Seconde guerre mondiale. Le ministère de la Culture assure "qu'il ne s'agit évidemment pas de célébrer le penseur de l'extrême droite qu'était Maurras, mais au contraire de connaître son rôle dans l'histoire de France".

Doit-on commémorer cette année les 150 ans de la naissance de Charles Maurras ? De même que le Chateaubriand ou Mai-68, l'écrivain antisémite condamné après la guerre pour son soutien résolu au régime de Vichy fait partie de la "centaine d'anniversaires susceptibles d'être célébrés au nom de la Nation" proposée par le ministère de la Culture. 

Plusieurs acteurs de l'antiracisme s'en sont indignés, appelant la ministre Françoise Nyssen à le retirer du registre officiel des commémorations prévues pour 2018. 

Dans le document en question, le pilier de l'Action française est présenté comme une "figure emblématique et controversée" qui "mêle à travers son itinéraire les lettres et la politique". "Cet écrivain reconnu tant en France qu'à l'étranger fut aussi le théoricien politique du nationalisme intégral et un polémiste redouté", ajoute le recueil préfacé par la ministre de la Culture.

"Charles Maurras est frappé d'indignité nationale"

"Commémorer c'est rendre hommage. Maurras, auteur antisémite d'extrême droite, n'a pas sa place dans les commémorations nationales 2018", affirmé samedi 27 janvier sur Twitter le "Monsieur antiracisme" du gouvernement, Frédéric Potier, préfet à la tête de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah). "Charles Maurras est frappé d'indignité nationale. Il a été condamné à la perpétuité pour haute trahison et intelligence avec l'ennemi", a affirmé la Ligue internationale de lutte contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), également sur Twitter, demandant "son retrait immédiat du recueil des commémorations nationales". Pour sa part, le député La France insoumise Alexis Corbière s'est dit "stupéfait" de découvrir le nom de Charles Maurras dans ce recueil officiel. "Pas d'accord! La République ne doit valoriser ni antirépublicains, ni antisémites. Comprendre, étudier oui. Commémorer non !", s'est-il indigné dans un tweet.

La réponse de la ministre

Face au tollé provoqué, Françoise Nyssen a rappelé samedi "son rejet total des thèses et de l'engagement de Maurras". "La ministre souhaite qu'il n'y ait aucune ambiguïté dans sa position et rappelle son rejet total des thèses et de l'engagement de Maurras", a déclaré une porte-parole du ministère à l'AFP, sans commenter l'éventualité d'un retrait.

"La ministre s'appuie sur un travail d'historiens qui recensent des anniversaires clés de l'histoire de France. Il ne s'agit évidemment pas de célébrer le penseur de l'extrême droite qu'était Maurras, mais au contraire de connaître son rôle dans l'histoire de France", souligne le ministère de la Culture.

En 2011, des protestations concernant Louis-Ferdinand Céline avait conduit le ministre de la Culture de l'époque Frédéric Mitterrand à retirer le nom de l'écrivain, auteur notamment de textes antisémites, du calendrier des célébrations nationales.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
60 commentaires - La présence de Maurras dans les commémorations officielles de 2018 scandalise
  • Maurras a dit lui-même que toute sa pensée était indissociable de son antisémitisme. Il a prôné jusqu'à la fin de sa vie un antisémitisme d'Etat. Avant guerre et durant l'occupation, il n'eut de cesse d'appeler à l'assassinat et à la délation. Ces appels au meurtre étaient clairement à destination des policiers de Vichy et des miliciens, avec des suites comme l'assassinat de Pierre Worms par la milice. Charles Maurras fut tout au long de sa vie un personnage abject, et il n'a rien à faire dans un recueil de commémorations nationales.

  • La France a condamné Paul Touvier ( collaborateur des nazis , et gracié Georges Boudarel (commissaire politique communiste , tortionnaire de soldats français en Indochine ).
    Conclusion :il vaut mieux etre un tortionnaire communiste que fachiste , on s'en sort mieux et on bénéficie même du soutien d' universitaires "de qualité"!

  • Si on enlevait tous les noms de rues , de places publiques , d'établissements scolaires et autres qui portent le nom de complices de Joseph Staline , un des plus grands criminels de l'histoire , alors il y aurait du vide en France !

  • dans certaines communes il y a bien des avec le nom de personnes qui ont combattu la France dans les rangs du fln ouf

  • n est ce pas ce que l on appel la censure ?

    Pourquoi tant de haine après plus de 70 ans ? La guerre devrait être finie.
    De plus certains émetteurs semblent parler de ce qu'ils ne connaissent pas. A lire l'ACTION FRANCAISE (j'ai ça dans un stock de vieux trucs) j'ai vu de l'antisémitisme politique mais jamais d'appel au meurtre. Je n'ai jamais vu, non plus, d'appel pour la victoire des nazis ni même d'enrôlement dans la LVF ou la MILICE.
    Enfin s'il a été élu à l'Académie Française c'est qu'il était considéré comme un grand auteur. Je n'aime pas le radicalisme de Céline ou de Sartre mais jamais je ne les retirerais d'une anthologie. Je regrette le règne des Napoléon qui ont fait tuer des millions de Français dans des pays où ils n'avaient rien à faire (Egypte, Italie, Autriche, Allemagne, Pologne, Russie) mais il serait invraissemblable de les retirer de l'Histoire de France.
    Sartre et Maurras doivent ne pas être effacés de nos mémoires

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]