La popularité de Macron (-3) au plus bas depuis son entrée en fonction

La popularité de Macron (-3) au plus bas depuis son entrée en fonction

Emmanuel Macron, lors d'un sommet européen à Bruxelles le 22 mars 2018

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 23 mars 2018 à 13h10

La popularité d'Emmanuel Macron est en nette baisse (-3) pour le troisième mois consécutif, le chef de l'Etat atteignant son plus bas niveau depuis son entrée en fonction en mai 2017, selon un sondage BVA diffusé vendredi.

Avec 40% seulement des Français qui ont une "bonne opinion" de lui, Emmanuel Macron a perdu un total de 12 points depuis décembre. 57% (+4) des personnes interrogées ont désormais une "mauvaise opinion" de lui, soit 12 points de plus en trois mois, selon cette enquête pour Orange, RTL et La Tribune.

Dans le sillage du chef de l'Etat, Edouard Philippe chute pour sa part de 4 points en un mois à 43% et le Premier ministre touche également son plus bas niveau depuis son arrivée à Matignon. 54% (+6) des Français ont aujourd'hui une mauvaise opinion du chef du gouvernement.

Si 17% des Français interrogés soutiennent "l'action menée par Emmanuel Macron et le gouvernement - sans changement par rapport à janvier -, ils sont désormais 40% à s'y dire opposés, soit 8 points de plus. Ceux qui "attendent de voir quels seront les résultats" ne sont plus en revanche que 41% (-7).

Nicolas Hulot (36%, =) et Alain Juppé (32%, -2) restent en tête des personnalités dont les Français souhaitent qu'elles aient "davantage d'influence dans la vie politique française". Mais ils sont désormais suivis par Marion Maréchal-Le Pen, troisième avec 31% (+1).

La République en marche (36%, -3) est le parti politique dont le plus de Français ont une bonne opinion, devant l'UDI (30%, -2) et Les Républicains (30%, +4). Le Front national gagne 10 points à 25%.

Enquête réalisée en ligne du 21 au 22 mars auprès de 1.053 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
251 commentaires - La popularité de Macron (-3) au plus bas depuis son entrée en fonction
  • Quelle erreur de Macron, il a mis fin à l'état d'urgence sans enfermer les djihadistes dangereux, un genre de Guantanamo, c'était faisable. Résultat deux attentats meurtriers qui sont à mettre à son compte. Il n'a pas pris les mesures qui s'imposent et semble bien faire peu de cas des victimes civiles. Sa cote doit descendre en flèche car avec lui ce n'est pas la sécurité en France, contrairement à d'autres pays

  • Cessez donc de diffuser ces sondages complètement erronés , que ce soit Ifop ou Elabe , ce sont exactement les même qui sont vraiment sur-gonflés ! Impossible que Macron puisse avoir à ce jour 40 % d'opinion favorable , alors que 74 % de Français étaient pour la manifestation d'hier ( 100 - 74 = 26 ) , chercher l'erreur ? . Par contre le seul sondeur indépendant sort les bons chiffres : C'est YouGov qui donnait : Le sondage du 28 au 30 Novembre 2017 sur un échantillon de 1006 personnes , Macron à 35 % .
    et celui du 21 au 22 Février 2018 sur un sondage de 1026 personnes , Macron à 30 % .
    Ce qui apparemment est plus proche de la réalité !
    C'est étonnant qu'avec les autres sondeurs , Plus Macron chute , plus il obtient d'opinions favorables !
    Trouvez-vous cela normal ?

    à claude-85...

    C'est sûr que les sondages qui ne correspondent pas à ce qu'on voudrait lire sont un peu irritants...Mme le Pen n'a pas

    eu besoin d'un sondage quant au résultat de sa réélection puisque ses adhérents n'avaient pas le choix.

    Trouvez-vous cela normal ????

  • Et ce n'est pas fini; il va bientôt tangenter son score du premier tour. Il commet la m^me erreur que Jacques Chirac en 2002 qui a été élu contre Jean Marie Lepen par pour son programme il l'a trop vite oublié. Macron fier de ses 65 % oublie lui aussi qu'il a été élu non pas par adhésion à son programme mais un rejet de l'extrême droite et grâce à une abstention record. Faire abstraction de cette évidence en méprisant ceux qui refusaient l'extrême droite en leur imposant des réformes dont ils ne veulent pas , en utilisant des moyens peu démocratiques provoquera lors des prochaines échéances l'avènement des extrêmes et renforcera l'abstention. En attendant cela risque de finir dans la rue.

  • Enquête réalisée par le gendre de Macron ??

  • avatar
    Antidote1er  (privé) -

    Comme son prédécesseur socialiste, ne se dirige-t-il pas inexorablement, pour les mêmes raisons, vers le fonds de la piscine ?
    Dans un pays où la pharaonique dette publique atteint 2 300 milliards d'euros et ne cesse d'augmenter, comment croire un instant que le poids du paiement des seuls intérêts qui représente la deuxième ligne du budget de l'Etat, n'obère pas la croissance et donc la baisse du chômage ?
    La France d'Emmanuel Macron écrasée de dépenses publiques et d'impôts n'est-elle pas désormais devenue une économie collectiviste ?