La permanence du député LREM Sacha Houlié incendiée

La permanence du député LREM Sacha Houlié incendiée
Sacha Houlié, en 2018

publié le vendredi 20 août 2021 à 13h15

Il s'agit de la neuvième dégradation visant l'élu de la Vienne, a t-il déclaré.

La permanence du député marcheur Sacha Houlié a été "volontairement incendiée" à Poitiers dans la nuit de jeudi 19 à vendredi 20 août et une enquête ouverte, selon le député et le parquet de Poitiers. "Ma permanence, ce lieu précieux où j'accueille à Poitiers nos concitoyens, a été cette nuit volontairement incendiée", a indiqué vendredi le député, ajoutant que "cet acte inadmissible" n'entame "en rien (sa) détermination pour agir chaque jour dans l'intérêt général au service des Français".

"Pour ce qui me concerne, on a reçu des menaces de mort.

C'est la neuvième dégradation, évidemment la plus grave et la plus importante", a t-il ajouté à la mi-journée, à l'antenne de BFMTV, dénonçant un acte "incompréhensible et scandaleux".



"Je ne suis pas un député qui me tais". La permanence est un lieu de débat politique, j'y accueille même des opposants. Je suis dans un quartier populaire, je l'ai choisi. Les habitants ont besoin de nous. Il est pas question qu'on abandonne tous ceux qui ont besoin de nous et à qui on compte bien encore tendre la main",  a t-il commenté. Le parquet a indiqué à l'AFP qu'une enquête était en cours et "aucune piste écartée".

Cet acte à l'encontre d'un élu de la représentation nationale a provoqué une série de réactions de soutiens dans le paysage politique, comme Stanislas Guerini pour LREM ou Guillaume Larrivé (LR), qui ont assuré le député de leur soutien.


Pour Jean-Luc Mélenchon (LFI), "mettre le feu à une permanence parlementaire est un double crime d'incendiaire et d'antiparlementarisme. La démocratie c'est le droit à la contradiction pacifique. Solidarité", a-t-il jugé.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.