La ministre de la Santé pourrait "rendre 11 vaccins obligatoires"

La ministre de la Santé pourrait "rendre 11 vaccins obligatoires"©Panoramic

6Medias, publié le vendredi 16 juin 2017 à 07h36

Les premières mesures voulues par la nouvelle ministre de la Santé, Agnès Buzyn, vont faire polémique. La ministre a confié au Parisien qu'elle n'était pas opposée à une forte hausse du prix du paquet de cigarettes, afin de lutter contre le tabagisme, mais surtout, elle réfléchit à "rendre obligatoires 11 vaccins".

"Aujourd'hui, en France, la rougeole réapparait", explique Agnès Buzyn au Parisien.

"Il n'est pas tolérable que des enfants en meurent : 10 sont décédés depuis 2008. (...) Le taux de couverture est de 75%, alors qu'il devrait être de 95%", poursuit cette ancienne médecin.

Pour lutter contre la recrudescence de la rougeole et d'autres maladies infantiles telles que la méningite, les oreillons, ou la coqueluche, la ministre souhaiterait donc modifier le statut de 11 injections, et les passer de "recommandé", à "obligatoire". Même si ces obligations seraient temporaires, elles ne manqueront pas de créer la polémique.

Cette décision serait une bonne opération pour les laboratoires pharmaceutiques. Mais Agnès Buzyn assure qu'il ne s'agit pas d'une question d'argent : "Oui, les industriels gagnent de l'argent. Mais on ne peut pas réduire la question de la vaccination à l'intérêt des laboratoires". En outre, de nombreux médecins et collectifs sont méfiants à l'égard des vaccins, à l'image de Jacques Bessin, président de l'Union nationale des associations citoyennes de santé : "Les vaccins ont des effets secondaires neurologiques et musculaires mal mesurés et parfois irréversibles", assure-t-il au Parisien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.