ALERTE INFO
07:33 Hôpitaux : projet d'accord sur au moins 180 euros mensuels net pour les personnels

La majorité des Français contre la légalisation du cannabis

La majorité des Français contre la légalisation du cannabis
Cannabis

, publié le vendredi 15 avril 2016 à 20h20

Alors que le socialiste Jean-Marie Le Guen a relancé le débat d'une éventuelle législation du cannabis, un sondage révèle que 59% des Français s'y opposent.

C'est un débat récurrent : faut-il ou non légaliser le cannabis en France, pays qui est l'un des plus gros consommateur de cette drogue en Europe ? Il a été relancé cette semaine par le secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement, qui a assuré lundi soir sur BFMTV que "la prohibition n'amène pas une diminution de la consommation". Ce médecin de profession, spécialiste des questions de santé publique au sein du PS, proposait "que nous réfléchissions aux moyens - je ferais des propositions - pour que nous mettions fin à cette politique de prohibition".

Il s'est également prononcé pour "des levées d'interdiction très sélectives : pour les adultes, certainement pas pour les jeunes de moins de 21 ans", et pour un "usage privé".



Des déclarations qui ont suscité à droite des accusations de démagogie alors que le gouvernement fait face à une forte contestation des jeunes, notamment vis-à-vis de la loi Travail. Les membres du gouvernement ont également immédiatement rejeté ces propositions, le Premier ministre en tête. "Qu'il y ait des débats, c'est normal... Mais j'ai la conviction, comme le président de la République, que toute société doit savoir fixer des interdits. Je crois que la consommation du cannabis, parce qu'elle a un impact sur la santé publique, doit en rester un", déclarait Manuel Valls dans un entretien à Libération mercredi. "Il n'y a pas de dépénalisation du cannabis en vue", a renchéri la ministre de l'Éducation Najat Vallaud-Belkacem, tout comme le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.

Un avis que partage visiblement la majorité des Français. Selon un sondage* Elabe pour le site d'information Atlantico publié ce vendredi 15 avril, 59% des Français sont contre la légalisation du cannabis, testé par 17 millions de Français et consommé quotidiennement par 700.000 selon l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies. Cette opposition va croissant avec l'âge : les 18-24 ans y sont opposés à 50%, les 25-34 ans à 54%, les 35-49 ans à 56%, les 50-64 ans à 57% et les 65 ans et plus à 71%. Sur l'échiquier politique, les sympathisants de gauche sont très légèrement majoritairement favorables à une légalisation (51%), avec des pics parmi ceux d'Europe Écologie-Les Verts (64%) et du Front de Gauche (63%). Ceux du Parti socialiste y sont toutefois défavorables à 58%. À droite et au centre, 64% des sondés se disent opposés à ce que l'État autorise la consommation et la vente de cannabis, sous son contrôle. Les sympathisants des Républicains sont les plus nombreux à y être défavorables (68%), devant ceux du Front National (62%), de l'UDI (62%) et du Modem (52%).

- Quelle efficacité ? -

La légalisation du cannabis pourrait-elle vraiment réduire la consommation des jeunes ? "Qu'on s'interroge sur l'efficacité de notre politique pénale, c'est tout à fait normal et tout le monde le fait, l'ensemble des ministères concernés (...) Mais personne n'est en mesure de dire aujourd'hui quelle est la bonne réponse", confiait-on cette semaine à la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA). Mais pour la ministre de la Santé, la réponse est non. "Je ne crois pas que c'est en légalisant le cannabis qu'on va réduire la consommation des jeunes" affirmait-elle ce vendredi sur Radio Classique et Paris Première.

"Contrairement à ce qu'on imaginait il y a quelques années, le cannabis est néfaste pour la santé", a par ailleurs déclaré Marisol Touraine. "Les risques pour la santé sont là et c'est à partir de là que nous devons raisonner", a-t-elle ajouté, affirmant qu'il y avait en France "trop de jeunes qui consomment du cannabis (...) un produit qui est mauvais pour leur santé".




* Enquête réalisée par internet les 12 et 13 avril auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 personnes âgés de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.