La maire de Strasbourg en tête d'une marche contre le harcèlement de rue

Chargement en cours
Marche contre le harcèlement de rue à Strasbourg, le 24 octobre 2020
Marche contre le harcèlement de rue à Strasbourg, le 24 octobre 2020
1/3
© AFP, PATRICK HERTZOG

, publié le samedi 24 octobre 2020 à 18h24

La maire (EELV) de Strasbourg Jeanne Barseghian a pris samedi la tête d'une marche contre le harcèlement de rue dans le centre historique de la capitale alsacienne, a constaté un photographe de l'AFP.

Près de 200 manifestantes mais aussi quelques dizaines d'hommes, dont trois en kilts, ont participé à cette marche contre les violences sexuelles et sexistes, baptisée, "Ensemble en jupe".

"Stop au harcèlement de rue", proclamait une banderole portée par la maire, qui ne s'est pas exprimée, et six autres femmes. Parmi les calicots : "Mon corps, mes choix, ta gueule", "Touche pas à ma jupe", "Ne me siffle pas, je ne suis pas une chienne" ou "Mon nom n'est pas sale pute".

"Il s'agit de mettre fin au fléau du harcèlement de rue et de clamer le droit à la liberté et à la sécurité de toutes les personnes quels que soient leur genre, leur apparence, leur orientation sexuelle, leur religion ou croyance, leur origine, etc.", a déclaré la mairie dans un communiqué.

"La rue est à tou·te·s ! A Strasbourg comme ailleurs, les femmes doivent pouvoir s'habiller comme elles le veulent et se sentir en sécurité", a souligné Jeanne Barseghian, citée par ce communiqué.

A la mi-septembre, une affaire parmi beaucoup d'autres a eu un fort retentissement quand une étudiante a porté plainte pour avoir été frappée et insultée par trois hommes parce qu'elle portait une jupe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.