La "gréviculture" de LREM passe mal auprès des cheminots et des usagers

La "gréviculture" de LREM passe mal auprès des cheminots et des usagers©Source LeHuffPost

Source LeHuffPost, publié le mardi 03 avril 2018 à 22h00

Interrogé sur la grève des cheminots, qui pourrait s'étaler sur trois mois, Gabriel Attal, porte-parole de La République en marche a appelé lundi 2 avril à "sortir de cette gréviculture" qui sévit selon lui en France. Dans la foulée, le député insoumis Alexis Corbière lui avait vivement répondu, via son compte Twitter, en l'accusant de reprendre un terme "inventé et utilisé par les Le Pen père et fille".



Si, comme le montrent les archives, le terme n'a pas été "inventé" par le FN, il a bien été manié par l'extrême droite dans le passé. Le HuffPost s'est rendu à la gare de Lyon ce mardi pour demander aux usagers et aux cheminots ce que leur évoquait l'expression "gréviculture", synonyme de recours systématique à la grève, qui aurait cours en France et plus particulièrement à la SNCF.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU