La grève des transports fait craindre une pénurie de sang

La grève des transports fait craindre une pénurie de sang
Une collecte de sang, à Tours, en décembre 2017
A lire aussi

, publié le vendredi 13 décembre 2019 à 10h05

"On est extrêmement inquiets", témoigne le porte-parole de l'Etablissement français du sang, qui lance un appel au don en vue des fêtes de fin d'année.

C'est une conséquence inattendue du mouvement social et de la grève qui secoue en ce moment le pays : la France manque de sang. L'Etablissement français du sang (EFS) a tiré le signal d'alerte, à l'antenne de RTL, ce vendredi 13 décembre. Faute de transports, les donneurs ne viennent plus dans les centres tandis que les collectes en entreprise ne sont plus assurées.


"On a perdu 5000 dons de sang par rapport à ce que l'on aurait voulu faire alors même qu'on est dans une période où il faudrait qu'on en fasse 5000 de plus pour préparer les fêtes de fin d'année qui sont traditionnellement des périodes difficiles pour notre collecte", a explique le docteur François Charpentier, porte-parole de l'EFS, sur RTL.



"On est donc extrêmement inquiets", ajoute t-il, rappelant qu'un don de sang, "c'est potentiellement trois vies sauvées". "Il est vraiment important, plus que jamais, de donner son sang!", lance t-il.



En juin dernier, les réserves de sang en France avaient atteint leur plus bas niveau depuis huit ans. L'Etablissement français du sang avait alors lancé un appel à la "mobilisation générale".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.