La France veut faire inscrire la baguette au patrimoine de l'Unesco

La France veut faire inscrire la baguette au patrimoine de l'Unesco©Panoramic (image d'illustration)

, publié le vendredi 26 mars 2021 à 09h40

Roselyne Bachelot a révélé au Parisien, vendredi 26 mars, que la France avait l'intention de présenter la candidature de la baguette de pain à l'inscription au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco. Le verdict ne devrait pas être rendu avant l'automne 2022.

Élément incontournable de chaque repas pour la grande majorité des Français, la baguette de pain fera-t-elle, dans un futur proche, officiellement partie du patrimoine culturel de l'humanité ? Vendredi 26 mars, Le Parisien révèle en tout cas dans ses colonnes que le ministère de la Culture souhaite présenter la candidature de ce produit si cher aux boulangers, envié à travers la planète, à l'inscription au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco.

Le dossier devra être déposé le 31 mars au plus tard.



"La baguette, c'est un produit noble et faussement simple, il faut des années, à partir de quelques ingrédients, pour trouver sa signature... sa patte ! Ce produit nous réunit et c'est à ce titre que je l'ai choisi," a affirmé Roselyne Bachelot - hospitalisée après avoir été testée positive au Covid-19 - au média francilien.

La baguette plutôt que les toits en zinc

Ce choix de la ministre de la Culture s'est fait au détriment d'une autre facette du savoir-faire à la française : l'art de réparer et de restaurer les toits de Paris en zinc. Et apparemment, la décision a été difficile à prendre. "La baguette ne l'a emporté qu'au dernier tour de piste", a-t-on soufflé au Parisien. Si la corporation des couvreurs-zingueurs peut légitimement être déçue, le président de la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française, Dominique Anract, était lui tout à sa joie. "Je suis très ému et très heureux, c'est une super victoire," s'est-il exclamé. L'Unesco rendra quant à elle son verdict à l'automne 2022.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.