La députée LREM Brigitte Bourguignon menacée de mort

La députée LREM Brigitte Bourguignon menacée de mort
La députée Brigitte Bourguignon travaille sur un projet de loi visant à réformer le code du travail par ordonnances.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 11 juillet 2017 à 16h26

La présidente de la commission des Affaires sociales reçoit des menaces répétées sur les réseaux sociaux, liées à son travail à sur la future loi travail.

"J'ai reçu des menaces de mort par guillotine", a rapporté la députée nordiste Brigitte Bourguignon, lundi 10 juillet, à l'Assemblée, comme on peut le voir dans une vidéo publiée par LCP.



Depuis les débats sur la réforme du code du travail, qui ont eu lieu au sein de la commission des Affaires sociales dont elle est présidente, la députée La République en marche (LREM) raconte qu'elle "ne cesse de recevoir, via les réseaux sociaux, des insultes, un tantinet sexistes parfois, et même des menaces de mort par guillotine, instrument barbare que je croyais banni pourtant".

"JE N'ACCEPTERAI JAMAIS D'EXERCER MON MANDAT SOUS PRESSION"

C'est un échange entre la présidente de la commission et le député La France insoumise (LFI) Adrien Quatennens qui serait le motif de ces menaces répétées. Le 5 juillet dernier, alors que les parlementaires débattaient en commission du projet de loi, Adrien Quattennens lui avait demandé de confirmer qu'aucun amendement de l'opposition n'avait été accepté. "Ah ben évidemment ! Vous l'imaginez", avait alors répondu Brigitte Bourguignon. Cet échange lui a valu de nombreuses critiques depuis.

"Je tiens simplement à dire de manière très solennelle que je n'accepterai jamais d'exercer mon mandat sous la pression et les menaces de qui que ce soit. Pour ma part, je continuerai à travailler et à présider cette commission en faisant en sorte que ceux qui ont d'autres avis que celui de la majorité puissent l'exprimer de façon sereine, ouverte, qui n'exclut donc en rien le sourire", a conclu la députée de la majorité sous les applaudissements de l'Assemblée, y compris de l'opposition.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU