La crise du Covid-19 va priver certains enfants de cadeaux de Noël

La crise du Covid-19 va priver certains enfants de cadeaux de Noël
(Photo d'illustration)

, publié le lundi 07 décembre 2020 à 13h46

SONDAGE. Selon une étude Ifop pour l'association Dons solidaires dévoilée par Le Parisien, 20% des parents ayant des enfants en âge de recevoir des cadeaux vont renoncer cette année à leur faire des cadeaux.




En cette période de Noël, la crise économique liée au Covid-19 se fait particulièrement ressentir.

Selon une étude Ifop pour l'association Dons solidaires dévoilée lundi 7 décembre par Le Parisien, 20% des parents ayant des enfants en âge de recevoir des cadeaux vont renoncer cette année à leur faire des cadeaux, un taux qui monte à 36% au sein des "catégories pauvres".

Les cadeaux de Noël sont "un marqueur de grande précarité car ce type de dépense est souvent la dernière à laquelle on renonce", analyse dans les colonnes du quotidien Dominique Besançon, déléguée générale de Dons Solidaires. "Cela a un impact sur l'estime de soi. Les parents ont parfois un sentiment de honte vis-à-vis de leurs enfants", explique-t-elle. En effet, selon ce sondage, 41% des parents sondés affirment éprouver de la culpabilité quand ils ne peuvent offrir les cadeaux qu'ils souhaitent à leurs enfants.

La solidarité reste de mise

Alors que 14% des parents, et 24% chez les catégories pauvres, comptent sur une aide extérieure (famille, associations) pour pouvoir offrir des cadeaux, Dons solidaires a lancé pour la 11e année consécutive l'opération Noël pour tous. L'association a ainsi récolté plus d'un millions de cadeaux, soit 10% de plus que l'an dernier, auprès d'entreprises. Les plus précaires pourront également compter sur la =1emprime de Noël qui sera versée les 15 et 16 décembre à "2,5 millions de ménages aux revenus modestes"

"La mobilisation des entreprises et de leurs salariés n'a jamais été aussi forte, car la demande n'a jamais été aussi importante", souligne de son côté Houria Tareb, secrétaire nationale du Secours populaire. 

Un nouveau public

"On aide aussi un public qui, l'année dernière, était éloigné de la précarité et arrivait à se débrouiller pour faire plaisir aux enfants", déplore également Houria Tareb. 

La crise du Covid-19 a en effet plus que jamais aggravé les inégalités sociales. "La pauvreté et les inégalités ont augmenté depuis dix ans en France. Nous payons encore les effets de la crise financière de 2008, dont on n'a pas vraiment tiré toutes les leçons. Et avec la crise sanitaire, on se prépare à des mois difficiles... ", s'alarmait mi-novembre Véronique Fayet, la présidente du Secours catholique, en assurant : "la France franchira la barre des dix millions de pauvres en 2020." 

Selon l'Insee, la France comptait 9,3 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté monétaire, soit 1.063 euros par mois, en 2018. 

* Sondage Ifop pour Dons solidaires mené du 16 au 20 novembre 2020 auprès d'un échantillon de 1 807 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Les parents indiquant avoir des enfants en âge de recevoir des cadeaux constituent 28 % de cet échantillon

Vos réactions doivent respecter nos CGU.