La confession troublante de Jean d'Ormesson sur le plateau de Thierry Ardisson

La confession troublante de Jean d'Ormesson sur le plateau de Thierry Ardisson©Capture TéléStar
A lire aussi

Source TéléStar, publié le vendredi 08 décembre 2017 à 07h21

Invité de l'émission "Salut les terriens" le 11 octobre 2008, Jean d'Ormesson se souvenait le silence de la disparition de Jean Cocteau, écrasée par celle d'Édith Piaf. Un demi-siècle plus tard, l'histoire, si troublante de prémonition soit-elle, se répète.


Dans l'ombre de la lumière. Ce mardi 5 décembre, un monument de la littérature française s'en est allé. Jean d'Ormesson est mort à l'âge de 92 ans, succombant à une crise cardiaque quelques mois avant la parution de son dernier roman, posthume, étonnamment baptisé Et moi, je vis toujours...



La médiatisation de la mort de Jean d'Ormesson a rapidement été écrasée par celle de Johnny Hallyday ce mercredi 6 décembre. Les deux hommes sont morts à quelques heures d'intervalle. Coïncidence troublante, Jean d'Ormesson était né un 15 juin pour mourir un 5 décembre ; Johnny Hallyday, lui, était né un 16 juin, et est mort un 6 décembre. Sur le plateau de Thierry Ardisson sur Canal+, Jean d'Ormesson s'était laissé aller à une confession aujourd'hui pleine de prémonition.

"Un écrivain doit faire attention à la façon dont il meurt" avait expliqué Jean d'Ormesson sur le plateau de Salut les terriens, évoquant la triste mort de Jean Cocteau, écrasée par celle d'Édith Piaf quelques heures auparavant : "C'est très mauvais pour un écrivain de mourir en même temps que Piaf par exemple. Piaf a pris toute la lumière pour elle, et on n'a pas beaucoup parlé de Cocteau" s'est-il souvenu. Un demi-siècle plus tard, l'histoire se répète, et elle le concerne, puisque la mort de Johnny Hallyday a pris toute la place. Ce vendredi, un hommage national est rendu à l'écrivain élu de l'Académie Française depuis les Invalides.
 
204 commentaires - La confession troublante de Jean d'Ormesson sur le plateau de Thierry Ardisson
  • Le spectacle médiatique autour de la mort de Johnny m' a laissée indifférente et choquée par la récup politique , alors que la Grande librairie de jeudi dernier fut bien pensée par les participants.
    Jean d' O ne mourra jamais, son œuvre est là pour le futur alors que les chansons parfois bien peu rock n' roll de Johnny finiront par disparaître à part quelques tubs formidables. Elvis s' est bien endormi dans le paradis des rockers alors Johnny l' y rejoindra, c' est déjà pas si mal ! Il nous reste de cette génération : Eddy M.

  • Rassurez vous monsieur D'ORMESSON je pleure sur votre mort
    Quant à celle de halliday elle me fait ni chaud ni froid

  • J'ai remarqué que le destin est souvent facétieux.

  • Bravo le journaliste grosse erreur sur les dates de naissances. Il y a que sur les dates de la mort que vous avez bon

  • Curieux comme , la presence de mr Jean d'Ormesson " ecrase son entourage " ...et pourtant , ce n'est pas toujours le cas , loin s'en faut ...alors ? qu'en conclure ...?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]