La circulation différenciée reconduite à Paris et mise en place à Lille

La circulation différenciée reconduite à Paris et mise en place à Lille
La circulation différenciée avait déjà été mise en place le 27 février dernier à Lille

Orange avec AFP-Services, publié le dimanche 25 août 2019 à 20h10

L'épisode de pollution à l'ozone étant amené à perdurer en ce début de semaine, avec des températures élevées et un manque de vent, la circulation différenciée, mise en place dimanche à Paris, est reconduite pour la journée de lundi dans la capitale. La mesure est également établie pour lundi dans la métropole lilloise.

La circulation différenciée s'étend.

Après Paris et son agglomération dimanche, c'est au tour de la métropole lilloise de mettre en place pour la journée de lundi cette mesure visant à limiter la circulation des véhicules les plus polluants. Le pic de pollution à l'ozone persistant, cette mesure s'accompagne à Lille, comme à Paris, d'une réduction des vitesses autorisées.



Pour la capitale, la préfecture de police a donc annoncé dimanche la reconduction pour au moins une journée de la circulation diffrérenciée dans Paris et sa petite couronne (le périmètre à l'intérieur de l'A86). "Seuls les véhicules Crit'Air 0, 1 et 2 pourront circuler à Paris et dans l'agglomération" entre 5h30 et minuit. Ces dispositions privent donc de circulation les véhicules les plus polluants comme les voitures à essence immatriculées avant fin 2015 et les diesel immatriculés avant fin 2010.

Dans la métropole lilloise, la circulation différenciée sera imposée de 6h à minuit dans douze communes : Lille, Lambersart, Marcq-en-Baroeul, Hellemmes, Lomme, La Madeleine, Lezennes, Marquette-lez-Lille, Mons-en-Baroeul, Ronchin, Saint-André-lez-Lille et Sequedin. Elle concernera les véhicules équipés de vignettes Crit'Air 0, 1, 2 et 3. "Ces mesures pourront être reconduites mardi si la situation ne s'améliore pas", précise la préfecture du Nord dans un communiqué.


Alors que les vitesses vont être réduites de 20km/h dans la région lilloise, la préfecture précise également que "tous les véhicules, quelle que soit leur vignette, utilisés à des fins de covoiturage, c'est-à-dire transportant au moins un passager en plus du conducteur, sont autorisés à la circulation".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.