La campagne de vaccination contre la grippe lancée avec de l'avance

La campagne de vaccination contre la grippe lancée avec de l'avance
(Photo d'illustration)

publié le vendredi 22 octobre 2021 à 11h14

À partir de vendredi 22 octobre, les Français à risques peuvent se faire vacciner gratuitement contre la grippe saisonnière. Une injection qui pourra être doublée d'une dose de rappel contre le Covid-19.

Comme chaque année à cette période, la campagne de vaccination contre la grippe est lancée.

Mais cette année, elle débute avec un peu d'avance.Prévue initialement le 26 octobre pour les personnes prioritaires, elle démarre finalement vendredi 22 octobre pour les publics prioritaires, tandis que les Ehpad et les établissements de santé ont été invités à déployer la vaccination antigrippale dès le lundi 18 octobre.  "Parce que tout est prêt pour la campagne de vaccination contre la grippe nous avançons son lancement", avait indiqué en début de semaine le ministre de la Santé Olivier Véran.



À partir de ce vendredi, les Français peuvent donc se faire vacciner gratuitement contre la grippe saisonnière s'ils font partie des catégories à qui on recommande de le faire. Il s'agit essentiellement des plus de 65 ans et des femmes enceintes, mais aussi des personnes atteintes de certaines pathologies : asthme, diabète, insuffisance cardiaque, sida... Tous les soignants sont aussi concernés.

Un rendez-vous pour deux vaccins 

Le gouvernement compte profiter de cette vaccination anti-grippe pour donner un nouveau souffle à celle contre le Covid-19, alors que les Français à risque peuvent se faire injecter une dose de rappel de vaccin anti-Covid depuis début septembre. Or, "les mêmes personnes sont à risque de Covid grave et grippe sévère", a souligné jeudi Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. 

Les autorités sanitaires veulent donc faire d'une pierre deux coups. Concrètement, il sera possible - et même encouragé - de recevoir par la même occasion sa troisième dose de vaccin anti-Covid et son vaccin contre la grippe : une piqûre par bras. 

Il n'y a aucun risque à se faire inoculer les deux sérums en même temps, a assuré le virologue Bruno Lina.  "Premièrement, ces deux vaccins sont bien tolérés", a expliqué le membre du Conseil scientifique vendredi matin sur Europe 1. "Et puis il n'y a pas de compétition entre ces deux vaccinations, au contraire il y aurait peut-être même un phénomène d'entrainement. Et sur les données de co-vaccination disponibles, il n'y a pas de problème de sécurité", a-t-il insisté.

Comme chaque année, il est difficile de savoir à quel point la grippe frappera de nombreux Français. L'an dernier, en pleine deuxième vague du Covid-19, il n'y avait pas eu d'épidémie de grippe saisonnière. Les confinements successifs et les mesures barrières de lutte contre l'épidémie avaient alors réduit la circulation des autres virus, à commencer par celui de la grippe. Revers de la médaille, la faible circulation des virus l'hiver dernier a probablement diminué l'immunité de la population.

"Après deux ans de Covid, deux ans sans grippe, nous devons nous préparer à la 'co-circulation'" des virus du Covid-19, de la bronchiolite et de la grippe saisonnière, a expliqué Jérôme Salomon, mettant l'accent sur l'importance des gestes barrières.

Le gouvernement a, en tout cas, pris ses précautions en commandant plus de vaccins anti-grippe que l'an dernier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.