La CAF se lance à la recherche de ceux qui ne réclament pas leurs allocations

La CAF se lance à la recherche de ceux qui ne réclament pas leurs allocations
Calais, le 15 avril 2015. (Illustration)

, publié le mercredi 08 novembre 2017 à 14h18

SOCIÉTÉ. La Caisse nationale d'allocations familiales veut reprendre la méthode qu'elle utilise pour détecter les fraudeurs, afin de repérer les personnes éligibles aux allocations mais qui ne les ont pas demandées.



L'initiative de la Caisse nationale d'allocations familiales est une bonne nouvelle pour certains. Europe 1 révèle, mercredi 8 novembre, que la CAF s'apprête à passer au crible ses fichiers pour identifier les personnes qui passent à côté de leurs allocations.

Par manque d'informations, ou devant la complexité des démarches, de nombreuses personnes ne demandent pas les aides sociales auxquelles elles ont droit. Après une expérimentation en Gironde, il a été démontré que 12% des familles ne font pas valoir la totalité de leurs droits. Depuis le lancement du test dans le département, la CAF estime que la récupération de ces droits a rapporté 210 euros par mois en moyenne aux familles qui en ont fait la demande.

Après ce test, la Caisse a identifié les profils types, grâce aux calculs mathématiques du "data-mining", et a défini les clés du ciblage qui va maintenant être appliqué à la France entière. Soit la même technique que pour détecter les fraudeurs. "Ça a du sens de montrer qu'aujourd'hui, avec les techniques de 'big data', on peut aller plus loin dans l'application des principes de solidarité et d'égalité aux droits", estime au micro d'Europe 1 Daniel Lenoir, directeur général de la Caisse nationale d'allocations familiales. La CAF ne compte pas s'arrêter là. L'idée est aussi d'identifier, dans d'autres grands fichiers comme celui de Pôle emploi, ceux qui passeraient à côté des aides.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.