L'"itinérance mémorielle" a viré au chemin de croix pour Emmanuel Macron

L'"itinérance mémorielle" a viré au chemin de croix pour Emmanuel Macron©FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

franceinfo, publié le vendredi 09 novembre 2018 à 11h31

Dans la matinée du jeudi 8 novembre à l'usine Renault de Maubeuge (Nord), Emmanuel Macron affiche un grand sourire. À ses côtés, le PDG Carlos Ghosn est venu annoncer un milliard d'euros d'investissements. Une bonne nouvelle vite effacée par l'intervention d'un salarié syndicaliste. Celui-ci coupe la parole au président de la République et dénonce les taxes sur le carburant. Depuis cinq jours, les interpellations de ce genre rythment le parcours des commémorations du chef de l'État. Dans chacune des villes étapes, ce dernier est systématiquement confronté à la colère des Français.

Le prix du carburant cristallise les mécontentements

Tout y passe : le pouvoir d'achat, les retraites... Mais c'est surtout le prix de l'essence qui cristallise les mécontentements. Face aux

Lire la suite sur Franceinfo

Vos réactions doivent respecter nos CGU.