L'imbroglio diplomatico-judiciaire du procès des jihadistes français arrêtés en Syrie

L'imbroglio diplomatico-judiciaire du procès des jihadistes français arrêtés en Syrie©ERIC AUDRA / RADIOFRANCE

franceinfo, publié le mardi 23 janvier 2018 à 20h51

Où faut-il juger les jihadistes français arrêtés dans le nord de la Syrie ? Selon nos informations, ils seraient environ 70 à être détenus. Des hommes, des femmes, des enfants, en ce moment aux mains des forces kurdes, essentiellement en Syrie. Si certains de leurs avocats souhaitent les voir jugés en France, le gouvernement français, lui, prône plutôt un procès sur place. Pour mesurer les enjeux, il s'agit de voir à quoi ressemble la justice dans cette région autonome, parfois appelée le "Kurdistan syrien".

Huis clos sans avocat ni possibilité d'appel

À la Cour anti-terroriste de Qamishli, un lourd portail blindé, de hauts murs d'enceinte, des barbelés. Derrière, une salle d'audience. Petite, à peine plus grande qu'un bureau. On y trouve trois fauteuils pour les juges…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
10 commentaires - L'imbroglio diplomatico-judiciaire du procès des jihadistes français arrêtés en Syrie
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]