L'histoire oubliée des Réunionnais de la Creuse

L'histoire oubliée des Réunionnais de la Creuse©franceinfo

franceinfo, publié le samedi 07 janvier 2017 à 11h50

Du fond de sa cave, Valérie Andanson ressort les souvenirs de son enfance dans la Creuse. Une enfance qu'elle dit hantée de questions qui restaient sans réponse : "Comment se fait-il que je sois bronzée et que mes parents soient blancs ? Pourquoi est-ce qu'il y a autant de personnes blanches autour de moi ?", liste Valérie Andanson. Toutes ces années, entourée de ses parents, elle ignore qu'elle est arrivée de La Réunion à l'âge de trois ans. Comme Valérie Andanson, dans les années 60, 2 150 enfants sont ainsi déracinés de leur île pour repeupler nos campagnes.



On leur avait assuré qu'ils retourneraient chaque année dans leur famille. En réalité, ils ne reverront jamais une île qui a même été soigneusement effacée de leurs papiers d'identité. Aujourd'hui, vendredi 6 janvier 2017, devant une commission nationale, ils étaient des dizaines d'enfants de La Réunion à demander réparation : un statut, l'accès à leur dossier ou des billets d'avion qu'ils n'ont jamais pu s'offrir.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
85 commentaires - L'histoire oubliée des Réunionnais de la Creuse
  • quand des familles pauvres font des enfants qu'ils ne peuvent pas élever : elles sont les premières coupables !

    Pas très logique "lelogique" comme argument ! mes parents pas bien riches donc je ne devrai pas vous écrire à cet instant ?

  • Et si on demandait l'avis des fils du responsable de cette ignominie, es donneurs de leçon Bernard et Jean-Louis Debré?

  • Encore une histoire qui m'a l'air bien "dégueulasse". Il faut faire valser toutes ces élites qui croient pouvoir disposer des peuples
    comme ils l'entendent. Je suis dégoûtée !

    N'oublions pas les Antillais qui on connu le même sort à cause du le travail !

    La classe politique, même aujourd'hui, s'arroge tous les droits avec les peuples. Croyez vous vraiment que ce soit par humanisme qu'on accueille à tour de bras ? A t-on seulement une fois demandé l'avis des Français ? Ils se foutent des peuples, il n'y a que le fric qui compte et leur petit confort.

  • comment ce fait il que nous les autochtones n'ayons jamais eu vent de ces ""enlèvements"" pur peupler les déserts de france, se retrouver dans les fermes creusoise a du être un sacré choc

  • Que et qui seraient-ils s'ils étaient restés là-bas ?

    Personne ne peut le dire, ni vous, ni moi, ni quiconque.

    Mais bien sur que si, il suffit d'aller sur place !