France

L’existence d’une fille de prêtre reconnue par l’Église, qui voulait mettre la main sur une partie de son héritage

La fille cachée d’un prêtre, en faveur de laquelle ce dernier avait fait rédiger un testament, a eu gain de cause face à l’Église, qui l’a rendu à la professeure de 42 ans.

Élevée dans l’ombre parce que son père était un prêtre, Isabelle Ballesteros, 42 ans, peut enfin exister. Lorsque son père est décédé, le notaire dévoile un testament dans lequel celui-ci lègue l’intégralité de son patrimoine à son enfant. Pourtant, le diocèse ne l’entend pas de cette oreille et compte bien mettre la main sur la moitié d’un capital s’élevant à 450.000 euros, avant, finalement, de se raviser, rapporte Le Point. L’Église aurait rétropédalé par crainte d’un scandale, selon l’avocat de la partie civile. “Après avoir volé à cette enfant sa jeunesse et l’affection d’un père, on a voulu broyer la volonté de cet homme au motif qu'il appartient à l'Église”, commente-t-il.

Jusqu’à sa mort en 2021, à l’âge de 87 ans, le père Lucien Camps a mené une vie parallèle. Pourtant, “tous les évêques de Perpignan étaient au courant, depuis ma naissance, jusqu'au dernier”, affirme sa fille. D’ailleurs, lors des funérailles de son père, l’évêque a parlé publiquement de la fille et des deux petites-filles du défunt. “Mon père a longtemps courtisé ma mère, qui ne voulait pas de cette relation”, raconte Isabelle Ballesteros à l’hebdomadaire.

4 000 enfants de religieux

Officiellement née “de père inconnu”, Isabelle a pourtant fait la connaissance de son géniteur à l’âge de 6 ans. Celui-ci s’est, dès lors, attaché à partager des moments avec sa famille. Le prêtre rendait régulièrement visite à la fillette et à sa mère et dormait même à leur domicile dans la nuit du samedi au dimanche. “Et on se retrouvait parfois le dimanche après-midi pour une promenade en famille”, raconte la quadragénaire dont l’existence est enfin reconnue. Une histoire triste, qui n’est pas isolée. L'association Les Enfants du silence estime à 4 000 le nombre d’enfants de religieux en France.

publié le 10 juillet à 13h07, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux