L'épidémie de rougeole en Nouvelle-Aquitaine a fait un mort

L'épidémie de rougeole en Nouvelle-Aquitaine a fait un mort

Une épidémie de rougeole sévit depuis plusieurs mois dans le sud-ouest de la France. (Illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 13 février 2018 à 11h45

La victime, âgée de 32 ans, n'était pas vaccinée contre la rougeole, a annoncé ce mardi l'Agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine.

L'épidémie de rougeole qui frappe la Nouvelle-Aquitaine depuis novembre 2017 a fait sa première victime. Une femme de 32 ans est morte de la rougeole à Poitiers, dans la Vienne, a annoncé l'Agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine, mardi 13 février.

Elle avait été hospitalisée jeudi 1er février, et placée en réanimation le lendemain, a l'agence dans un communiqué, sans donner la date exacte du décès. Elle n'était pas vaccinée.

L'épidémie "persiste" dans cette région, selon l'ARS qui recense à ce jour 269 cas confirmés, dont 66 ont nécessité une hospitalisation, et pour quatre des patients une admission en réanimation. Ces chiffres ont plus que doublé depuis le 24 janvier, quand l'ARS comptait 115 cas ayant entraîné 32 hospitalisations, une épidémie qui touche essentiellement la Gironde et la Vienne, où se trouvent les grosses agglomérations de Bordeaux et Poitiers.

"Cette annonce renforce la nécessité, pour l'ensemble de la population, de vérifier rapidement sa vaccination, seul moyen de stopper l'épidémie", souligne l'ARS, rappelant qu'il "n'existe pas de traitement pour soigner cette maladie" très contagieuse puisqu'un malade peut contaminer jusqu'à 20 personnes. "La rougeole n'est pas une maladie bénigne, notamment pour les nourrissons et les adultes et peut entraîner des complications respiratoires (pneumopathies) et neurologiques (méningo-encéphalite) pouvant avoir des conséquences très graves", insiste l'ARS.



L'ARS soulignait en janvier dernier que la couverture vaccinale en Nouvelle-Aquitaine était "insuffisante". Elle "varie de 70,8% à 81% quand l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande une couverture de 95%". Dans les faits, aucun département français n'assure une couverture vaccinale à 95%. Aujourd'hui, seuls cinq départements français approchent péniblement les 85% de couverture (l'Ain, la Haute-Saône, l'Île-de-France, la Seine-Saint-Denis le Val-de-Marne). Et huit d'entre eux affichent même une couverture inférieure à 70% (Orne, Lot, Jura, Gers, Aude, Ariège, Hautes-Alpes et la Réunion), la dernière place revenant aux Hautes-Alpes, avec 61,9%.

Un vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) est recommandé dès la petite enfance à 12 et 18 mois (deux doses). Il peut être rattrapé à tout âge si le doute existe ou si les deux doses n'ont pas été administrées. Il fait partie des onze vaccins devenus obligatoires pour les enfants nés à partir du 1er janvier, selon un nouveau calendrier vaccinal rendu public le 9 février.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
79 commentaires - L'épidémie de rougeole en Nouvelle-Aquitaine a fait un mort
  • tiens bizarre une épidémie de rougeole alors que buzyn impose 11 vaccins aux nourrissons ! mais qui est le patient souche ??? quelqu'un qui vient d'ailleurs sans vaccins et qui l'a refilé à tout le monde !! ou peut-être aussi une personne vaccinée qui n'a pas développée assez d'anticorps pour être immunisée

  • pourquoi tu dit pas que la dame etait en surpoid au point de faire venir une ambulance pour remplir des papiers a l'hopital t'es journaliste t'es sur

  • 14.02.18 12:24

    - Information biaisée : personne née vers 1985 dont on ne connaît pas l'état de santé ce qui n’empêche pas certains de se précipiter sur ce cas ...
    - quel était son état médical antérieur et ses antécédents médicaux
    - quelle est son origine sachant que certaines populations sont particulièrement exposées aux formes graves
    - qui parmi les gloseurs âgés de plus de 30 ans peut présenter son carnet de vaccination correctement rempli attestant de la vaccination reçue avant un an et des rappels correctement effectués ?
    - à supposer qu'il s'agit d'une européenne correctement vaccinée avec rappel attestés et en bonne santé, il s'agit d'un cas à comparer avec le nombre d'accidents vaccinaux ... minimisés et non déclarés
    - un de mes enfants vacciné a déclaré une rougeole bien plus grave que son frère aîné non vacciné ....!

    14:02:18 13:38

    Le fait de n'avoir reçu qu'une seule injection avant 1970 pourrait expliquer une non efficacité mais en aucun cas l'aggravation de la maladie chez la vaccinée de moins de 10 ans ....

  • le mercredi il n'y a pas d'école alors n'essayez pas d'écrire vous allez attraper une maladie bien plus grave que la rougeole

  • La mort d'adultes due à la rougeole est de la responsabilité des "vaccinophiles". Son avait laissé les enfants faire leur rougeole dans leur enfance comme c'était le cas dans les années 60, on aurait des populations protégées à vie . Seulement pour des raisons uniquement financières on a essayé d'imposer le ROR et on a maintenant des adultes non naturellement protégés. On ne vous dit pas non plus si le miraculeux vaccin vous protège à vie, des études américaines prouveraient le contraire avec des cas graves chez des personnes adultes alors que la population est bien plus vaccinée que chez nous. Pour ma part je ne regrette pas d'avoir organisé des "rougeole et rubéole party" (On va visiter le petit copain malade) pour mes enfants. Au moins je suis sûr qu'ils sont immunisés à vie. N'oublions pas aussi que pour beaucoup de médecins sérieux, les maladies infantiles ont un rôle dans la construction du système immunitaire de l'enfant mais ça rapporte moins! .

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]