L'enquête qui va vous dégoûter du cabillaud

L'enquête qui va vous dégoûter du cabillaud©Panoramic

, publié le jeudi 24 janvier 2019 à 17h05

Dans un documentaire intitulé « Mollo sur le cabillaud », France 5 révèle que le poisson préféré des Français subit des injections de phosphates en Chine.

Il est le poisson préféré des Français. Deuxième espèce la plus consommée dans l'Hexagone après le saumon, le cabillaud se retrouve régulièrement au menu des familles.

Mais pour répondre à une demande de plus en plus grande, la pêche jadis artisanale s'est industrialisée. Dans un documentaire intitulé « Mollo sur le cabillaud », France 5 révèle ainsi que les cabillauds pêchés en Norvège font un détour par la Chine avant d'être vendus en France. Un détour de 15 000 kilomètres, pour économiser de la main d'oeuvre, où les filets ou dos de cabillauds sont gonflés à l'eau et aux additifs chimiques.



A l'occasion du salon international Seafood organisé à Bruxelles, des représentants d'industriels chinois proposent aux acheteurs d'ajouter des produits chimiques au produit brut pour retenir l'eau. « C'est choquant d'un point de vue éthique quand on exagère cet ajout d'eau », indique le chercheur Stéphane Desobry. Selon les précisions de France 5, ce procédé permet de rendre le poisson plus gros, plus lourd, mais aussi plus blanc, pour le vendre plus cher. France 5 ajoute que certains industriels injectent également du E451, un additif alimentaire de la famille des phosphates autorisé dans l'Union européenne. Mais la consommation excessive de ce phosphate peut provoquer des maladies rénales et cardiovasculaires. En 2013, le syndicat national des produits congelés a mis en évidence la présence d'eau ajoutée dans 18% des 123 filets de cabillaud analysés. Alors que la ressource se raréfie, le cabillaud est menacé par la surexploitation en Norvège.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.