L'ARS d'Île-de-France demande aux hôpitaux de monter à 2.200 places de réanimation

L'ARS d'Île-de-France demande aux hôpitaux de monter à 2.200 places de réanimation
(illustration)

publié le mercredi 24 mars 2021 à 07h27

La mesure pourrait nécessiter la déprogrammation de 80% des activités médicales et chirurgicales.

Alors que la situation sanitaire continue de se dégrader en Île-de-France, l'agence régionale de santé (ARS) a demandé aux hôpitaux de la région d'augmenter leurs capacité d'accueil en réanimation pour atteindre 2.200 lits disponibles.

"Le nombre de patients en soins critiques va franchir d'ici quelques jours le seuil de 1.500 malades", a précisé l'ARS mardi, indiquant qu'ils étaient actuellement 1.370. "Un premier palier à 1.800 lits" doit être franchi en milieu de semaine prochaine, a ajouté l'ARS.

Pour le moment, 1.577 lits de soins critiques sont disponibles pour les seuls malades du coronavirus, ce qui avait nécessité le 8 mars la déprogrammation de 40% des activités médicales et chirurgicales des hôpitaux et cliniques franciliens.


"Le niveau de déprogrammation nécessaire (pour atteindre le chiffre de 2.200 lits de soins critiques) est en cours de calage avec les établissements", a assuré l'ARS. Selon Les Échos, cela nécessiterait la déprogrammation de 80% des activités médicales et chirurgicales.

Les transferts de malades un temps envisagés pour soulager l'Île-de-France s'avèrent finalement plus compliqués que prévu. Très peu de malades en réanimation sont suffisamment stables et les familles sont réticentes à donner leur accord.

La France compte actuellement 4.634 malades du Covid-19 soignés en réanimation, se rapprochant du pic de la 2e vague de l'automne (4.900 le 16 novembre). En Île-de-France, selon des chiffres arrêtés à samedi, le taux d'incidence s'est envolé à 551 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours, bien au-dessus du seuil d'alerte maximale de 250.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.