L'Armée dément avoir apporté le coronavirus sur le territoire français

L'Armée dément avoir apporté le coronavirus sur le territoire français
L'Armée affirme que les militaires n'ont pas amené le Covid-19 en France.

, publié le mercredi 04 mars 2020 à 11h02

L'Armée française a fait le choix de répondre directement aux rumeurs attribuant à un de ses équipages l'introduction du virus sur le territoire, notamment lors d'une opération de rapatriement de Français et d'étrangers se trouvant à Wuhan, en Chine. 

Le ministère des Armées a balayé les rumeurs : les militaires français n'ont pas apporté le Covid-19 en France. C'est ce que le ministère a tenu à assurer dans un communiqué publié mardi 3 mars.




En particulier, l'Armée a démenti la rumeur selon laquelle l'opération de rapatriement de Français depuis Wuhan, l'épicentre de l'épidémie en Chine menée le 31 janvier aurait un lien avec l'introduction du virus dans l'Oise. Elle a rappelé qu'aucun membre de l'Escadron Esterel n'était intervenu au collège ou au lycée de Crépy-en-Valois (Oise) au mois de février, comme certains semblaient le penser. 




Pour rappel, un enseignant résidant à Crépy-en-Valois était le premier Français à décéder du coronavirus, le 26 février. 

L'équipage de l'escadron Estérel n'a pas posé un pied sur le sol chinois, a garanti l'Armée. Il "est resté à bord de l'avion pour accueillir les 193 ressortissants français, tous asymptomatiques et autorisés à embarquer après contrôle médical réalisé à Wuhan par des équipes spécialisées du ministère de la Santé. Au retour de l'avion, l'équipage a bénéficié du protocole de surveillance durant 14 jours passés à domicile. Leur température a été prise deux fois par jour. Après 14 jours de surveillance, aucun n'a présenté de symptôme", rappelle le communiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.