L'argent a-t-il "tué" Carlos Ghosn ?

L'argent a-t-il "tué" Carlos Ghosn ?©Wochit

, publié le dimanche 25 novembre 2018 à 13h09

"L'argent a-t-il tué Carlos Ghosn ?" Alors que le patron de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubichi est depuis plusieurs jours dans la tourmente, en détention au Japon, même s'il dément les accusations de fraude fiscale, c'est la question posée ce dimanche 25 novembre par le JDD qui met en avant plusieurs éléments qui semblent illustrer son "rapport décomplexé à l'argent", confirmé par son ex-femme Rita.



"Il a toujours cherché à dissimuler sa fortune et n'a jamais fait preuve d'équité en la matière", dénonce dans un journal japonais cité par le JDD, la femme dont il a divorcé en 2013. Une séparation qui lui aurait permis de toucher 15 millions de dollars de dommages et intérêts pour atteinte à son honneur.

L'hebdomadaire décrit un patron qui vivrait depuis des années dans la "quatrième dimension". En témoigne, son remariage en 2016 avec Carole Nahas à Versailles, rien que ça.

Il dépense aussi à l'étranger, comme au Liban, le pays de ses ancêtres. Il y investit dans plusieurs projets immobiliers comme le Cedrar, un complexe de 47 chalets où devraient bientôt se trouver un hôtel, un spa et des restaurants, en plus de se lancer dans le vin. Il aime dépenser, mais a donc aussi besoin de recevoir. Il aurait donc tout fait pour protéger son salaire de 15 millions d'euros par an de Nissan et Renault dont l'Etat détient 15%.

"Il nous opposait toujours que diriger l'alliance n'avait pas de prix", se souvient l'ancien ministre Arnaud Montebourg dans le JDD qui explique que le sujet du salaire de Carlos Ghosn était tabou lors des séances de conseil chez Renault.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.