L'ADN de Jawad Bendaoud, le logeur des attentats du 13-Novembre, retrouvé sur l'adhésif des terroristes

L'ADN de Jawad Bendaoud, le logeur des attentats du 13-Novembre, retrouvé sur l'adhésif des terroristes©Wochit

6Medias, publié le lundi 22 janvier 2018 à 13h30

Le procès du logeur des terroristes du 13 novembre débute ce mercredi. Des traces de son ADN retrouvés sur un adhésif ayant servi à concevoir une ceinture d'explosifs pourraient faire basculer le procès.

De nouvelles preuves scientifiques viennent peser sur le dossier de Jawad Bendaoud.

L'ADN du logeur des terroristes des attentats de novembre 2015 a été retrouvé sur l'adhésif qui a servi à fabriquer une ceinture explosive, d'après une information révélée par Paris Match. Une révélation qui pourrait faire basculer le dossier de l'accusé.
« L'ADN de Bendaoud a été identifié sur un rouleau adhésif de couleur orange, mélangé à celle d'Abdel Hamid Abaaoud, le coordinateur des attentats, mais aussi sur un autre adhésif qui entourait le bouton pressoir actionnant une ceinture d'explosifs », relate le magazine, citant un rapport d'analyse de la police scientifique.



Le logeur de Saint-Denis est jugé pour « recel de malfaiteurs criminels », c'est-à-dire pour avoir accueilli les terroristes dans son appartement. Pour cela, il risque trois ans de prison ferme. Mais cette preuve ADN ajoutée à son dossier pourrait le conduire à être jugé pour « acte terroriste ». La peine encourue est alors de 12 ans de prison.
C'est le souhait de la défense. Georges Holleaux, l'avocat de 23 victimes des attentats et de l'association Life for Paris, demande une requalification des faits en « acte criminel ». Le logeur nie toujours les faits. Selon lui, ce rouleau de scotch était présent dans son appartement bien avant leur arrivée.
Devenu populaire sur les réseaux sociaux après une interview maladroite, déjà condamné pour homicide en 2008, Jawad Bendaoud pourrait être plus impliqué que prévu dans ces attentats meurtriers.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.