L'additif alimentaire E171, soupçonné d'effets cancérigènes, bientôt interdit en France

L'additif alimentaire E171, soupçonné d'effets cancérigènes, bientôt interdit en France
Le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire va faire interdire l'additif E171, selon les informations d'Europe 1.
A lire aussi

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 15 avril 2019 à 11h30

Le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire souhaite faire interdire ce colorant alimentaire qui se trouve notamment dans certains bonbons, chewing-gums, plats préparés ou encore des dentifrices, rèvèle Europe 1. 

D'après des informations de la radio, lundi 15 avril, le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire va faire interdire l'additif alimentaire E171, un colorant soupçonné d'avoir des effets cancérigènes. Il se retrouve notamment dans des bonbons, chewing-gums, plats préparés, ou encore dans le dentifrice.

Il est communément utilisé pour blanchir ou intensifier la brillance des produits alimentaires.


Le ministre de l'Économie avait dans un premier temps suspendu sa décision en attendant le rapport de l'Agence de sécurité sanitaire des aliments (Anses). Le document, reçu par Bruno Le Marie, ne contredit pas les dernière études faites sur ce colorant, notamment celle de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra). Elle montre que des rats qui ingurgitent du dioxyde de titane - le nom scientifique de l'additif - tous les jours dans les mêmes proportions que les êtres humains développent des anomalies pré-cancéreuses au bout de trois mois. 

Les fabricants de bonbons ont déjà banni de leur production le colorant E171. "L'enjeu est surtout dans les chewing-gums sous forme de dragée, les produits importés et des éléments de décoration pour pâtisserie ou pour les chocolats", précise Magali Ringot, de l'association Agir pour l'environnement, interrogée par Europe 1. 

L'E171 va donc disparaître de notre alimentation. Mais, comme le dénoncent certaines associations, il est également présent dans l'enrobage de 4 à 5.000 médicaments, notamment celui du Doliprane en gélule et du Spasfon rose, et dans certains cosmétiques. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.