L'addiction aux jeux vidéo va être reconnue comme une maladie par l'OMS

L'addiction aux jeux vidéo va être reconnue comme une maladie par l'OMS

Selon les experts de l'OMS, un individu doit montrer une addiction anormale au jeu pendant au moins un an avant d'être diagnostiqué comme souffrant (photo d'illustration)

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 05 janvier 2018 à 15h54

Le "trouble du jeu vidéo" (Gaming disorder) va être reconnu prochainement comme une maladie par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), a annoncé vendredi à Genève un porte-parole de l'agence de l'ONU. 

Les risques d'addiction liés à ce "trouble" vont être ajoutés à la 11e liste de la Classification internationale des maladies (CIM), qui sera publiée en juin, a précisé Tarik Jasarevic lors d'un point de presse.

Cette liste, dressée par l'OMS, est basée sur les conclusions d'experts de la santé dans le monde entier.

La définition courante de ce "gaming disorder" est "un comportement lié aux jeux vidéos sur internet ou hors ligne, qui se caractérise par une perte de contrôle sur le jeu, une priorité croissante accordée au jeu par rapport à d'autres activités, au point qu'il prenne le pas sur d'autres centres d'intérêt", a expliqué M. Jasarevic.

Parmi les autres symptômes figurent "la poursuite et l'augmentation de l'activité de jeu malgré l'apparition de conséquences négatives". 

Selon les experts de l'OMS, un individu doit montrer une addiction anormale au jeu pendant au moins un an avant d'être diagnostiqué comme souffrant de ce trouble, qui va être classé comme "un comportement addictif", a ajouté le porte-parole.

Mais il a souligné qu'il était prématuré de spéculer sur l'ampleur du problème. 

"Le trouble du jeu vidéo est un concept relativement nouveau et les données épidémiologiques dans la population n'ont pas encore été rassemblées", a-t-il dit.

Malgré l'absence de statistiques, "les experts de la santé sont d'accord pour dire qu'il y a un problème" et que la prochaine inclusion du "gaming disorder" dans la CIM est une étape "appropriée", a affirmé M. Jasarevic. 

"Il y a des gens qui appellent à l'aide", a-t-il poursuivi, en notant que la reconnaissance formelle de leur condition contribuera à déclencher de nouvelles recherches et de nouvelles ressources pour combattre ce problème.

 
10 commentaires - L'addiction aux jeux vidéo va être reconnue comme une maladie par l'OMS
  • On se rappelle le chien de Barlow. Un brave canidé a qui le docteur donnait une décharge électrique juste avant de lui donner un bon repas. Très rapidement l'intrépide toutou s'est mis saliver quand le docteur lui mettait les électrodes.

  • Les jeux vidéos on le dos large...Et les politiques encore moins d'interets pour les gens..
    Encore un peu plus de déresponsabilisation des gens "c'est la faute de Jeux Vidéos", pas la mienne...Les parents son vraiment démissionnaire...

  • ça sera remboursé par la Sécu ?
    le trou va grossir alors.
    il n'y a plus qu'à reconnaitre l'addiction au sexe

  • Purée! je viens enfin de comprendre à quoi va servir l'augmentation de la csg sur ma retraite......je vais donc tomber dans la même addiction......

  • oui je suis d'accord avec l'addiction des jeux vidéos. Près de moi j'ai un fils accroc au jeu et c'est fou ce que celà a changer sa vie mais pas en bien au contraire. Il ne boit pas non pas du tout, mais ne vit qu'enfermé par ses jeux du matin aux soirs dès qu'il le peut. C'est devenu infernal; ca le rend agressif et ne rit plus il est enfermé dans un monde de fou . Mais il n'y a pas que lui je vois tous ces jeunes qui sont comme lui ses amis et dont nous les parents devenons stressés angoisssés et peur car ils ne vivent que pour leurs jeux. Merci NITENDO PLAYSTATION etc.... On a en Marre , vous mettez la vie de nos enfants en danger c'est comme le telephone portable. Je suis contre. Un peu oui mais pas tout le temps. Non je ne paie rien ils s'arrangent ils bossent ils paient leur jeux..

    Il fallait le responsabiliser et pas le laisser gérer seul son temps de jeu et d'internet...Trop facile de toujours rejeter la responsabilité sur la conséquence..
    Les parents demissionnent trop souvent avec l'excuse de la "liberté", du fait qu'ils sont occuper a gagner de l'argent, etc....
    Un enfant cela s'eduque, il faut le gerer car il ne sait pas se gegrer seul, sauf en cas de maladie, un enfant comprends cela quand il est jeune...Si vous gerez vos enfants comme le conseillent certainent Assistantes, voila le resultat, "laissez les se trouver"...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]