L'Académie de médecine estime nécessaire de vacciner aussi les garçons contre le papillomavirus

L'Académie de médecine estime nécessaire de vacciner aussi les garçons contre le papillomavirus
Vaccin

, publié le mardi 01 octobre 2019 à 19h40

Certains pays, comme les Etats-Unis, recommandent déjà la vaccination de tous les adolescents quelque soit leur sexe.

L'Académie nationale de médecine tire la sonnette d'alarme. Selon l'institution, les garçons âgés de 11 à 14 ans doivent eux aussi être vaccinés contre le papillomavirus pour éliminer les cancers du col de l'utérus ainsi que ceux de la gorge et de l'anus.

La vaccination contre les infections sexuellement transmissibles à papillomavirus (PVH/HPV) est recommandée et remboursée pour toutes les jeunes filles de 11 à 14 ans et entre 15 et 19 ans en cas de rattrapage. Elle est également recommandée jusqu'à l'âge de 26 ans chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des personnes du même sexe et chez des patients immunodéprimés.

Mais ces recommandations ne concernent pas tous les garçons âgés de 11 à 14 ans comme c'est pourtant le cas pour les jeunes filles. Or selon un rapport publié lundi par l'Académie nationale de médecine, il s'agit pourtant d'une "nécessité".

Le HPV coûte 500 millions par an

Les coûts en santé des infections à HPV en France représente plus de 500 millions d'euros par an, note l'Académie qui déplore que la vaccination des filles - "inférieure à 20%", soit "la plus basse d'Europe".

L'académie s'est déjà exprimée en faveur d'une vaccination universelle incluant les garçons le 20 mars aux côtés d'une cinquantaine de sociétés savantes et de syndicats médicaux, mais elle insiste dans son rapport sur des "aspects supplémentaires". 




Elle y relève une nette augmentation depuis les années 1970, de cancers de la gorge - ou cancers oropharyngés - malgré une diminution des intoxications liées à l'alcool et au tabac. Ces cancers d'origine virale touchent des sujets plus jeunes (35-45 ans) que ceux liés à l'alcool et au tabac.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.