Justice : le clip des avocats du Havre pour préserver les tribunaux de proximité

Justice : le clip des avocats du Havre pour préserver les tribunaux de proximité©Capture d'écran Dailymotion
A lire aussi

Franceinfo, publié le samedi 03 mars 2018 à 13h40

Dans un clip, des avocats du Havre (Seine-Maritime) critiquent la volonté du gouvernement d'engager une réforme de la justice de proximité. Il pourrait n'y avoir plus qu'un tribunal par département.

Des avocats du Havre (Seine-Maritime) ont choisi de reprendre une chanson d'Orelsan pour manifester leur mécontentement. "Si on avait fait une conférence de presse avec quatre ou cinq personnes, on aurait eu peu de vues. (...) Ce clip nous permet d'atteindre les jeunes", explique Élisa Haussetête, avocate au barreau du Havre. "Si on avait employé un langage habituel d'avocat, un langage pompeux, personne ne nous aurait écouté", renchérit Étienne Lejeune, lui aussi avocat au barreau du Havre.



Pourquoi ces avocats protestent-ils ? Parce que le gouvernement veut engager une réforme de la justice de proximité. L'objectif serait d'avoir un tribunal par département. "Ça pose la question de l'égalité de tous quant à l'accès au droit", commente Pascale Guerrard-Berquer, bâtonnière du barreau du Havre.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Justice : le clip des avocats du Havre pour préserver les tribunaux de proximité
  • Dans ce pays ce sont les escrocs, voyous et arnaqueurs qui font le plus de bruit pour garder leurs privilèges de nuisances.

  • Chez moi aussi, on a fermé le tribunal d'instance. C'était à l"époque de Rachida Dati. Tous les critères étaient pourtant remplis pour son maintien: juge permanent, nombre d'affaires largement suffisant en en hausse constante, mais on a alors évoqué un autre motif, pourtant non prévu: la trop grande proximité du tribunal de grande instance, à 30 km! Déjà submergé, avec de mois et des mois de délais, et surtout la fin de la proximité: parking gratuit, pas de pb pour circuler, petites affaires réglées rapidement et sur place, pas de temps perdu. Mais tant pis pour les justiciables de base, qui perdent maintenant la plupart du temps leur journée!