Justice : Coca-Cola accuse un vin corse de lui avoir volé sa recette

Justice : Coca-Cola accuse un vin corse de lui avoir volé sa recette©Panoramic (photo d'illustration)

publié le mercredi 28 avril 2021 à 13h55

La multinationale américaine Coca-Cola accuse un producteur corse d'avoir utilisé sa formule pour mettre au point le Coca Mariani, un breuvage né en 1863 du mariage d'un cépage insulaire corse avec des feuilles coca.

Qui a copié qui ? Voilà la question sur laquelle planche l'Office européen de la propriété intellectuelle.

Le géant américain Coca-Cola accuse le Coca Mariani de lui avoir volé sa recette, relate Europe 1. Pourtant, le savant mélange de vin corse et de feuille de cocaïer existe depuis 1863, alors que le soda a été lancé en 1892. La boisson française rencontre alors un succès international.


Reconnu pour ses bienfaits thérapeutiques, des hommes d'État, des écrivains de renom comme Émile Zola, Jules Verne ou Colette vantent ses mérites, relate France 3 Corse. Le succès est tel que le breuvage est imité. Outre-Atlantique, le docteur Pemberton se serait emparé de la recette et aurait lancé le French Wine Coca en 1885.

Bras de fer

Avec "la Prohibition, il est alors obligé de changer sa formule, d'enlever le vin et de créer une boisson qu'on connaît aujourd'hui, qui s'appelle Coca-Cola", explique à Europe 1 Christophe Mariani, le président de la société française. L'entreprise américaine ne souhaite pas s'exprimer sur ce sujet pour le moment.

Pourtant le bras de fer entre le Petit Poucet corse et le géant américain est engagé depuis 2019. En 2014, le président de la société Coca Mariani, un autodidacte qui n'est pas un descendant d'Angelo Mariani, relance le vin de coca. Il propose une nouvelle recette à partir d'un cépage corse et d'alcool de coca décocaïnisé, importé de Bolivie, précise France 3 Corse. Et cinq ans plus tard, la maison Coca Mariani souhaite déposer sa marque auprès l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle. Coca-Cola s'y oppose, au motif que le mot Coca présente un risque de confusion.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.