Jusqu’à -41 degrés en France, le phénomène des "trous à froid" expliqué

Jusqu’à -41 degrés en France, le phénomène des "trous à froid" expliqué ©Les trous à froid peuvent provoquer des chute de température record (Pixabay / image d'illustration)

publié le mercredi 25 janvier 2023 à 17h29

Ces derniers jours, le mercure a affiché -18,3 degrés en Savoie. Mercredi 25 janvier, TF1 explique que ces chutes de température sont dues aux "trous à froid", un phénomène météorologique qui peut faire flirter le thermomètre avec les -40 degrés.  

Après quelques semaines très douces pour la saison, le froid hivernal s'est installé en France en cette fin janvier.

Dans certains endroits de l'Hexagone, le mercure a chuté de manière spectaculaire ces derniers jours :  -18,3 °C à Bourget-en-Huile (Savoie), -16,8 °C à La Mure (Isère), -16,7 °C… selon Météo-France. Une température de -36,4 degrés, non homologuée par l'organisme, a même été relevée à la Combe Noire (Jura), rapporte TF1 Info. La faute aux "trous à froid", ou TAF, explique la chaîne de télévision mercredi 25 janvier. 


Ces derniers se forment dans les combes, des vallées très encaissées des Alpes, des Pyrénées, du Jura ou du Massif Central. Pour ce faire, il faut des "conditions anticycloniques d'hiver, avec un vent d'est faible et un ciel bien dégagé" détaille Météo-France. Durant la nuit, l'air situé au fond de la vallée devient plus froid que l'air en altitude par manque de rayons du soleil. Se crée alors une inversion de températures. 

Un record de -41,6 degrés 

"Dans les fonds de vallées, l'air froid (plus lourd que l’air chaud) se retrouve alors piégé et s’accumule", poursuit Météo-France. Et plus les nuits réunissant ces conditions s'enchaînent, plus le froid s'accentue sans s'échapper de la cuvette. Un phénomène encore amplifié lorsque les combes manquent de végétation et qu'une couche de neige tapisse le sol. 

Ces TAFS sont présents un peu partout dans les massifs montagneux français, le plus souvent au-delà de 1000 mètres d'altitude. La Combe Noire est le plus connu, avec un record à… -41,6°C enregistré en février 2012. À noter que ces trous à froid peuvent aussi enregistrer des températures glaciales en plein été. À Mouthe (Doubs), on a ainsi enregistré -4 degrés le 7 juillet 1962, rappelle la chaîne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.