Juppé veut rassembler les déçus de Hollande

Juppé veut rassembler les déçus de Hollande
Alain Juppé lors du deuxième débat de la primaire de droite, le 3 novembre 2016

, publié le dimanche 06 novembre 2016 à 22h00

Invité du 20 heures de TF1, le candidat à la primaire de droite a prôné le rassemblement des électeurs de droite, du centre et de "tous les déçus du hollandisme". Celui qui part favori dans la course à la primaire en a profité pour détailler les principaux axes de sa campagne ainsi que les réformes "difficiles" mais "nécessaires" qu'il compte mettre en place.



"À tous les Français de droite et du centre, mais aussi à tous les déçus du hollandisme, je dis : rassemblons-nous !" Alain Juppé s'est présenté en grand rassembleur, dimanche 6 novembre sur le plateau de TF1, tout en établissant clairement les limites de cette union. Le maire de Bordeaux a ainsi assuré qu'il se battrait "contre le Front National et contre la politique de François Hollande."

Une façon se d'inscrire encore un peu plus dans la lignée de Jacques Chirac, après un passage en Corrèze samedi et la confirmation du soutien de Claude Chirac, la fille de l'ancien président. Alain Juppé a d'ailleurs évoqué le parcours de l'ancien chef d'État, citant comme l'une de ses qualités "l'empathie avec les Français". "Il les comprenait et chercher à les rassembler".



- RÉFORMES DIFFICILES -

Sécurité, plein emploi et éducation, tels sont les trois axes-clés de la campagne d'Alain Juppé. "Ça va être difficile, il faut des réformes radicales, on ne peut pas continuer comme cela parce que là on va dans le mur, l'échec est patent", a-t-il insisté. "Le travail de réforme va être très difficile dans un monde très compliqué", a-t-il insisté.

Le candidat a notamment promis la mise en place d'une réforme dans la gestion des retraites. "Si on ne décale pas progressivement l'âge de départ à la retraite à 65 ans, on ne pourra pas payer les retraites de nos enfants et au-delà."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.