France

Journées d'été d'EELV : la viande bannie des repas de la rentrée des écologistes

L'annonce ne passe pas inaperçue. Pour ses Journées d'été qui se tiendront du 24 au 26 août prochain, le parti EELV a fait le choix de bannir purement et simplement la viande dans les repas qui seront proposés. Une décision prise, selon le parti, dans un souci de limiter l'impact environnemental de ces journées.

C'est une annonce qui risque de faire grand bruit. Après l'annonce de la présence du très contesté rappeur Médine pour ses propos jugés antisémites, voilà que le parti Europe écologie les verts (EELV) interdit... la viande à ses journées d'été. C'est l'hebdomadaire Marianne qui se fait écho de cette information, tout en rappelant que, cette année, ces journées se dérouleront du 24 au 26 août, au Havre. EELV annonce donc que "100% de la restauration proposée sera végétarienne ou végan". Cette décision du parti n'est d'ailleurs pas sans rappeler la polémique il y a de ça un an, lorsque Sandrine Rousseau assimilait le fait de manger une entrecôte cuite au barbecue à une certaine virilité. Une sortie qui avait provoqué de vives réactions de la partie droite de l’échiquier politique, entre autres.

Une volonté de réduite l'impact environnemental

Au programme pour cette édition de ses Journées d'été : retrouvailles conviviales entre militants, ateliers de cadrages idéologiques, lancement officiel de la tête de liste du parti pour les européennes de 2024, Marie Toussaint, et donc, des repas sans viande. Le parti qui sera bientôt rebaptisé « Les Écologistes » précise que "100% de la restauration proposée dans les food-trucks sera végétarienne ou végan". Le parti opère donc un virage à 360, là où lors des précédentes éditions de Poitiers et Grenoble, il était encore possible de trouver des plats de viande à côté de ceux végétariens.

Alors, faut-il trouver un lien dans cette décision et la dernière sortie fin juillet de Sandrine Rousseau qui indiquait qu'il existerait un lien entre la consommation de viande et les violents incendies qui ont fait rage en Algérie et en Grèce, rien n'est moins sûr. Pour se justifier, EELV avance comme argument qu'une "alimentation non carnée permet de réduire encore un peu plus l'impact environnemental des journées d'été". Quoi qu'il en soit, les amateurs de viande risquent de faire la soupe à la grimace.

publié le 15 août à 11h35, Kévin Comby, 6Médias

Liens commerciaux