Jets de cocktails Molotov, le nouveau défi Facebook ?

Jets de cocktails Molotov, le nouveau défi Facebook ?
Les trois mineurs ont expliqué avoir répondu à un défi Facebook.

Orange avec AFP, publié le lundi 21 août 2017 à 17h08

Trois garçons, âgés de 14 à 16 ans, ont été arrêtés vendredi 18 août dans une ville du Pas-de-Calais après avoir jeté des cocktails Molotov dans un conteneur à verre. Durant leur garde à vue, ils ont expliqué aux enquêteurs qu'il s'agissait d'un nouveau défi Facebook, comme le révèle ce lundi La Voix du Nord.

Les faits remontent au vendredi 18 août.

Trois jeunes garçons, de 14, 15 et 16 ans, ont été arrêtés par la police après avoir lancé des cocktails Molotov dans un conteneur à verre à Courières, dans le Pas-de-Calais. Lorsqu'un voisin a tenté de les arrêter, les trois compères ont jeté un explosif dans sa direction, détaille le quotidien La Voix du Nord, dans son édition de lundi 21 août.



Personne n'a été blessé et les garçons ont tous trois été placés en garde-à-vue. Inconnus des services de police, ils ont révélé avoir agi ainsi suite à un défi lancé sur Facebook. D'après leur récit, une vidéo, circulant sur ce réseau social, montre comment réaliser un cocktail Molotov, et propose ensuite aux spectateurs d'en faire à leur tour et de les lancer dans un conteneur.

EMPÊCHER LA PROPAGATION D'UN NOUVEAU DÉFI
Chargé de l'affaire, le parquet de Béthune souhaite tuer ce phénomène dans l'œuf. Car les défis dangereux ont fleuri sur internet ces derniers mois - celui de la Baleine bleue notamment, qui poussaient ses adeptes au suicide.

Une enquête a donc été ouverte pour trouver les personnes à l'origine de cette vidéo, un délit passible de trois ans de prison. Lorsque la diffusion des procédés permettant la fabrication d'engins explosifs passe par un réseau social, la peine encourue passe à cinq ans d'emprisonnement.

Les trois garçons, eux, ont été mis en examen dès samedi, et sont désormais en liberté surveillée, selon les informations de la Voix du Nord.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU