Jean-Louis Servan-Schreiber, icône de la presse française, est mort

Jean-Louis Servan-Schreiber, icône de la presse française, est mort©Panoramic

, publié le dimanche 29 novembre 2020 à 10h15

Le journaliste et patron de presse Jean-Louis Servan-Schreiber est décédé du Covid-19, samedi 28 novembre, révèle Paris Match. Il était âgé de 83 ans. 

Dans l'univers de la presse, Jean-Louis Servan-Schreiber était aussi connu que son frère Jean-Jacques décédé en 2006.

Quatorze ans plus tard, celui que l'on surnommait JLSS est mort samedi 28 novembre des suites du Covid-19, révèle Paris Match. Le célèbre journaliste et patron de presse était âgé de 83 ans. Comme bon nombre de membres de son illustre famille, Jean-Louis Servan-Schreiber était une figure incontournable du paysage journalistique français. Il avait notamment fondé le journal économique L'Expansion, dont le groupe s'était petit à petit enrichi de plusieurs titres réputés comme La Lettre de L'Expansion ou bien La Tribune. Il avait également contribué au développement de Psychologies magazine, qu'il avait racheté en 1997, précise Le Parisien. Le magazine a d'ailleurs immédiatement réagi dans un tweet : "C'est avec une infinie tristesse que nous venons d'apprendre la disparition de Jean-Louis Servan-Schreiber, qui avait dirigé Psychologies pendant plus de 10 ans." 



Un homme avec la presse chevillée au cœur

Mais son CV ne s'arrêtait pas là : il avait tenu un temps les rênes des Échos, après la création de ce média par son propre père, Émile Servan-Schreiber, en 1960. Mais son nom reste particulièrement relié à l'hebdomadaire L'Express (créé par son frère Jean-Jacques) dans lequel il s'était profondément investi. Le monde de la presse, l'intéressé y baignait depuis toujours. Une passion qui ne s'était jamais tarie.

Depuis l'annonce de son décès, les hommages se multiplient chez ses confrères. Éric Chol, directeur de la rédaction de L'Express, a ainsi partagé un touchant message : "Jean-Louis Servan-Schreiber, mon premier patron lorsque j'ai débuté à L'Expansion en 1993. Il y a 1 an, il nous donnait ses précieux conseils, quand, avec Alain Weill, nous lui avons présenté notre projet de relance de L'Express. Un grand homme de presse nous a quittés aujourd'hui." En outre, ce travailleur infatigable qu'était Jean-Louis Servan-Schreiber comptait à son actif 17 ouvrages et ne ménageait pas son temps pour s'engager en faveur des droits de l'Homme. Il officiait d'ailleurs à l'association Human Rights Watch en France.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.