Jean Castex rend hommage au policier tué à Avignon, un homme "exemplaire"

Jean Castex rend hommage au policier tué à Avignon, un homme "exemplaire"
Le Premier ministre Jean Castex lors de l'hommage à l'employée de police tuée à Rambouillet, le 30 avril 2021.

publié le vendredi 07 mai 2021 à 11h00

Deuxième policier tué en service cette année, le brigadier Eric Masson était "engagé dans la lutte contre l'insécurité du quotidien et plus particulièrement contre toutes les formes de trafic dont celui de stupéfiants", un combat que le gouvernement est "plus que jamais déterminé à poursuivre", a assuré le Premier ministre.

"La France entière est en deuil, une nouvelle fois alors qu'un policier a été mortellement touché en Avignon". En déplacement à Sarcelles (Val-d'Oise) vendredi 7 mai, le Premier ministre Jean Castex a rendu hommage au brigadier Eric Masson, tué par balles mercredi soir dans la cité des papes, lors d'une intervention sur un point de vente de drogues.



Eric Masson, 36 ans, père de deux enfants, "fils et frère de policiers", était "un policier exemplaire", "un serviteur de l'Etat, un serviteur de la République, mort au service de son pays", a lancé le chef du gouvernement. "Très bien noté par sa hiérarchie", le brigadier a "fait l'objet de 10 lettres de félicitations dans le cadre de ses différentes affectations", a souligné Jean Castex, ajoutant qu'il était "engagé dans la lutte contre l'insécurité du quotidien et plus particulièrement contre toutes les formes de trafic dont celui de stupéfiants, érigé comme la priorité du gouvernement". "Nous sommes plus que jamais déterminés à poursuivre et à amplifier cette traque", a assuré le Premier ministre.

Alors qu'Eric Masson est le deuxième policier tué en service cette année et qu'en 2020, "sept de nos policiers ont perdu la vie en mission pour assurer notre sécurité", Jean Castex a annoncé plusieurs mesures pour répondre à "l'impérieuse nécessité de protéger celles et ceux qui nous protègent" : "généralisation des caméras piétons individuelles" pour cet été, "adaptation des formations initiales et continues", "amélioration de la réponse pénale en cas de violences à l'encontre des policiers et des gendarmes" ou encore "sécurisation des locaux de nos forces de sécurité intérieure". Le chef du gouvernement a annoncé "une enveloppe de 10 millions d'euros pour renforcer la sécurité des commissariats de police".

Le Premier ministre a en outre fait valoir les efforts du gouvernement pour soutenir les forces de l'ordre au plan national : policiers et gendarmes supplémentaires sur le terrain, accélération de la rénovation des locaux et de la modernisation des équipements. "La loi Sécurité globale qui sera prochainement promulguée viendra renforcer l'arsenal juridique à votre disposition et élargir par ailleurs les conditions d'intervention des polices municipales", a-t-il aussi rappelé.

Avec le ministre de l'Intérieur, Jean Castex recevra "les syndicats de la police au début de la semaine prochaine".

Une minute de silence a été observée en mémoire d'Eric Masson après l'intervention du Premier ministre. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.