Jean Castex annonce plusieurs mesures contre la hausse des prix du gaz et de l'électricité

Jean Castex annonce plusieurs mesures contre la hausse des prix du gaz et de l'électricité
Le Premier ministre Jean Castex sur le plateau de TF1.

publié le jeudi 30 septembre 2021 à 20h00

Concernant le gaz, qui a augmenté de 57 % depuis le 1er janvier, Jean Castex a annoncé la mise en place en place d'un "bouclier tarifaire", qui permettra de se prémunir contre ces hausses de tarifs. 


Blocage des prix du gaz

Le gaz, majoritairement importé, et dont la hausse devrait se poursuivre jusqu'en début d'année 2022, avant de baisser au printemps, fera l'objet de prix réglementés. Concrètement, le gouvernement va bloquer l'augmentation du prix du gaz.

Cette mesure sera appliquée après la hausse prévue en octobre, de 12,5 %.

Le Premier ministre a également annoncé qu'une clause de revoyure était actée, afin de dresser un nouveau bilan de l'augmentation des prix du gaz d'ici au printemps. 

Le prix de l'électricité également bloquée

Vis-à-vis de l'augmentation des prix de l'électricité, le Premier ministre a tenu à rappeler que "nous produisons l'essentiel de notre électricité", en précisant néanmoins qu'une portion de la consommation est d'origine gazière. Concernant cette hausse, a-t-il ajouté, "nous allons l'empêcher en diminuant une taxe sur l'électricité", via le dépôt d'un amendement dans le prochain projet de loi de finances. "Nous limiterons la hausse de l'électricité à 4%", a expliqué le Premier ministre. 

Le chèque énergie inchangé

Quant au chèque énergie, il ne bougera pas. "Nous faisons déjà un effort exceptionnel", a reconnu le Premier ministre. En septembre, le gouvernement avait déjà annoncé le versement de 100 euros supplémentaires en décembre aux bénéficiaires du chèque énergie. Le chèque énergie bénéficie aujourd'hui à plusieurs millions de personnes via une enveloppe allant d'une quarantaine à une centaine d'euros en fonction les ressources du foyer. "Si les mesures ne sont pas suffisantes, nous revaloriserons le chèque énergie", a-t-il néanmoins déclaré.

Depuis plusieurs jours, la pression montait sur le gouvernement, conscient que ce bond de la facture énergétique "inquiète beaucoup les Français", a reconnu le porte-parole Gabriel Attal.

"Les Français n'ont pas à prendre de plein fouet cette augmentation des prix du gaz (...) Nous assurerons notre rôle de protection des Français face à la flambée des prix de l'énergie", avait assuré jeudi Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, devant le Conseil national de l'hydrogène.




Les annonces du Premier ministre au JT de 20H00 devraient concerner "le plus de monde" possible, selon la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, même si les hausses actuelles touchent trois millions de consommateurs, la moitié des abonnés résidentiels au gaz bénéficiant de tarifs fixes sur plusieurs années. 

Interrogé sur les différentes réformes en cours, le Premier ministre a tenu à insister sur le fait qu'elles n'étaient pas gelées et qu'en la matière, le discernement prévalait. Enfin, Jean Castex a appelé solennellement aux personnes non vaccinées à se faire vacciner massivement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.