« Je te demande pardon » : la lettre de Salah Abdeslam à sa mère

« Je te demande pardon » : la lettre de Salah Abdeslam à sa mère©Panoramic

6Medias, publié le mardi 28 mars 2017 à 10h56

« Je t'écris cette lettre en espérant que tu me pardonnera ». C'est par ces mots que Salah Abdeslam débute sa lettre adressée à sa mère.

Alors que le terroriste présumé des attentats du 13 novembre était en cavale, il a écrit des missives à sa mère, sa sœur et sa fiancée. Des lettres retrouvées dans sa planque de Forest et transmises à la justice française à l'issue de ses trois mois de cavale. Ces différents courriers écrits de la main de Salah Abdeslam ont été consultés par Le Point.fr qui en révèle certains extraits.

Des lettres rédigées dans un français approximatif dans lesquelles le jeune homme tente de s'expliquer sur ses actes. « Je t'ai quitter sachant que mon depart et mon absence sera pour toi une source de chagrin. Je te demande pardon 3 fois et 1 fois pour mon pere que j'aime temps, sache que sa été difficile pour moi aussi de vous quitté car je t'aime tellement », écrit-il à sa mère. Avant d'ajouter : « Ton phis Brahim ne s'est pas suicidé, il a combattu, il a tué et s'es fait tué par les koffar il est un héros de l'islam ».

Le Point révèle l'existence d'une deuxième lettre, adressée cette fois à la petite sœur du terroriste présumé. « J'imagine que sa doit pas être facile pour toi d'être séparé de tes 2 frères. En plus de ça tout le monde nous traitent de terroristes. Sache que nous avons seulement terrorisé le peuple mecreant car la France est un pays qui combat l'Islam et cela depuis bien longtemps ».

Sa dernière lettre est destinée à sa fiancée auprès de qui il s'excuse d'avoir brisé sa promesse de mariage. « Ce n'est pas une trahison mais un choix que j'ai fait car cette douania est une vie de sacrifice pour obtenir la satisfaction du seigneur de l'univers. Je me serais senti lâche de faire ma vie comme se de rien n'étais alors que mes frères musulmans souffres et endure chaques jours dans cette guere. Ils massacrent nos frères, nos sœurs, nos enfants ». Et de poursuivre : « Prie Allah pour qu'il m'accepte, tu es pour moi ma femme et j'espère qu'Allah nous unira dans l'autre monde par sa permission inshallah dans une vie eternel. Je t'aime, fait attention à toi (...) ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.