France

"Je serai toxicomane à vie" : les confessions fatalistes de Pierre Palmade à la police en 2021

Sous emprise de la cocaïne lors du grave accident survenu vendredi 10 février, l’humoriste Pierre Palmade s’était confié à la police en 2021 sur sa consommation de drogue, selon des informations du JDD dimanche.

Un rapport à la drogue assumé, mais des propos empreints de fatalité. Auditionné en 2021 dans une affaire de trafic de drogue, le comédien Pierre Palmade avait raconté aux enquêteurs son addiction aux produits stupéfiants, ses rechutes et ses fréquentations, révèle Le JDD samedi 18 février. "C’est de la merde, je tombe sur des tocards, ils prennent du fric. Ils profitent de mon état […]. Je serai toxicomane et alcoolique à vie. Mais je souhaite être abstinent. C’est une véritable maladie pour moi, je suis suivi par un psychiatre, je vais aux narcotiques anonymes".

Et ce, malgré la volonté de s’en sortir – "Je veux vraiment arrêter tout ça", avait-il promis. Deux ans après, il semble avoir retrouvé ses démons. Le 10 février dernier, l’humoriste de 54 ans a été impliqué dans un grave accident de voiture survenu en Seine-et-Marne. La collision a provoqué quatre blessés graves, dont lui-même. Mis en examen et placé sous bracelet électronique, il risque jusqu’à 10 ans de prison et 150.000 euros d’amende.

Le rôle primordial de Sambou G.

Son témoignage auprès des enquêteurs met également en lumière le rôle de Sambou G, l’un des passagers de la voiture de Pierre Palmade. Mis en cause dans un trafic de stupéfiants en octobre 2021, cet homme de 34 ans possédait la carte bancaire de l’artiste, au moment de la perquisition des enquêteurs. "Je savais que c’était Malik [le deuxième prénom de Sambou G.]. Il y a des soirs où je suis fatigué et je dois être le seul con qui donne sa carte et son code à quelqu’un d’autre en demandant de retirer un certain montant".

Pierre Palmade avait également indiqué "donner" de la drogue à Sambou G. Condamné le 2 février à une peine de 12 mois de prison, l’homme de 34 ans avait interdiction d’interagir avec Pierre Palmade. Une proscription qu'il n'a pas respectée. Il a été placé sous le statut de témoin assisté.

publié le 19 février à 10h30, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux