"Je me sentais comme possédé" : le récit du meurtrier présumé de Sarah Halimi

"Je me sentais comme possédé" : le récit du meurtrier présumé de Sarah Halimi
Kobili T., interné en psychiatrie, a été mis en examen mercredi 12 juillet pour "homicide volontaire" (photo d'illustration).

Orange avec AFP, publié le jeudi 13 juillet 2017 à 17h42

Sarah Halimi, Française de confession juive, a été tuée le 4 avril dernier par son voisin. Ce dernier a été mis en examen pour "homicide volontaire" mais le motif antisémite a été écarté.

Plus de trois mois après avoir défenestré sa voisine, le jeune homme de 27 ans soupçonné du meurtre a été auditionné par la juge d'instruction, révèle L'Express qui a eu accès aux déclarations du suspect.



"Je me sentais comme possédé.

Je me sentais comme oppressé par une force extérieure, une force démoniaque", raconte ainsi Kobili T., qui met en avant sa consommation de drogue, ce soir-là, il avait fumé "une dizaine de joints".

"ÇA AURAIT PU TOMBER SUR N'IMPORTE QUI"

Avant de s'introduire chez Sarah Halimi, le suspect s'est rendu chez des voisins, proches de la famille de longue date avec lesquels il a eu un "accrochage". "J'ai crié 'Que Satan soit béni'. Ils s'enferment tous après. [...] Moi je voulais rester, je ne sais pas pourquoi".

"Je ne savais pas chez qui j'allais atterrir. C'est quand j'ai vu dans l'appartement une Torah, j'ai vu la dame qui s'est réveillée", se souvient Kobili T. Les choses sont ensuite allées très vite comme il le raconte aux enquêteurs : "Je l'ai tapée avec le téléphone, ensuite avec mes poings. Ensuite, je ne sais pas ce qui m'a pris, je l'ai soulevée et jetée par la fenêtre".

S'il reconnaît donc les faits, le suspect dément avoir crié "Allah Akbar" ou encore "Tu vas payer" contrairement à ce qu'avaient déclaré de nombreux témoins après le drame. "Je ne suis pas antisémite. Ça aurait pu tomber sur n'importe qui", assure-t-il encore, précisant n'avoir jamais eu de problèmes avec la communauté juive.

"C'est horrible. Je n'aurais jamais dû faire ça, c'est sans doute parce que j'avais fumé trop de cannabis", avance encore Kobili T., qui a été mis en examen pour homicide volontaire ce mercredi.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU