"Je m'en fous" : le président de la Ligue contre le cancer s'agace lorsque la police lui demande un test PCR

"Je m'en fous" : le président de la Ligue contre le cancer s'agace lorsque la police lui demande un test PCR©Panoramic

publié le mercredi 28 avril 2021 à 09h50

Selon les révélations du Canard Enchaîné, Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer, se serait énervé lorsqu'à son arrivée à la Gare du Nord mercredi 21 avril, un test PCR lui a été demandé. Déjà vacciné, il aurait estimé ne pas avoir besoin d'en faire.

La tension était vive sur le quai de la Gare du Nord mercredi 21 avril. Selon les informations révélées mercredi par le Canard Enchaîné, le président de la Ligue contre le cancer Axel Kahn se serait emporté face aux forces de police.



Revenant de Bruxelles (Belgique), le médecin est descendu d'un Thalys et s'est alors retrouvé face à un contrôle de police. Les policiers lui ont demandé de présenter un test PCR de moins de 72 heures comme le veut la procédure. Une requête que n'a pas compris Axel Khan. "Je suis Axel Kahn, vous me reconnaissez pas ?", s'est-il d'abord étonné. "J'ai été vacciné parmi les premiers, donc je n'ai pas besoin de faire un test PCR ! Laissez-moi passer !"

Lorsqu'il lui a été rappelé que personne ne pouvait avoir de passe-droit face à cette mesure, le spécialiste de santé s'est agacé. "Je m'en fous", a-t-il rétorqué selon le Canard Enchaîné.

Axel Kahn assure que "le ton n'est jamais monté"

Le président de la Ligue contre le cancer a finalement pu quitter le Thalys pour reprendre le cours de sa vie. Face aux révélations du journal, il a dans un premier temps démenti cet incident. Finalement, le Canard Enchaîné rapporte qu'Axel Kahn a fini par reconnaître que cela a eu lieu tout en assurant que "le ton n'est jamais monté".

Du côté de l'exécutif, le comportement du médecin indigne. Ce dernier ne jouit pas d'une belle image après avoir critiqué le président de la République sur Europe 1. "Macron a voulu se présenter comme le sauveur des Français, c'est un échec", avait-il déclaré. Un ministre confie au Canard Enchaîné que l'incident à la Gare du Nord est "vraiment très moyen de la part d'un type qui passe son temps à donner des leçons et à critiquer les Français qui ne respectent pas les règles".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.