Jawad Bendaoud : « Vous allez pas me mettre 130 morts sur la conscience quand même ? »

Jawad Bendaoud : « Vous allez pas me mettre 130 morts sur la conscience quand même ? »©LEPOINT

LEPOINT, publié le samedi 27 janvier 2018 à 10h53

Au troisième jour du procès des logeurs des terroristes du 13 novembre 2015, le show surréaliste et pathétique se poursuit. L'épuisement guette toutes les parties.

Le spectacle continue, et il est pathétique. Surexcité, apostrophant sans façon la présidente, interrompant les avocats des parties civiles, insultant son monde sans jamais prendre la mesure de la gravité des faits et de la solennité supposée du lieu où il se trouve, le logeur des terroristes du 13 novembre 2015, Jawad Bendaoud, poursuit son show surréaliste, et ce procès, au troisième jour, prend des allures de farce. « Ça fait quatorze mois que je suis pas sorti de cellule », hurle-t-il. L'audience est bien interrompue quelques instants, mais lorsque l'interrogatoire reprend, le cirque recommence…

Lire la suite sur LEPOINT

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
13 commentaires - Jawad Bendaoud : « Vous allez pas me mettre 130 morts sur la conscience quand même ? »
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]